Le ruban blanc de Michael Haneke

Le ruban blanc de Michael Haneke
Samedi soir, nous sommes allés voir le Ruban blanc, nouveau film de Michael Haneke.

Un village de l’Allemagne du Nord protestante.
1913/1914. A la veille de la première guerre mondiale.
L’histoire des enfants et adolescents d’une chorale dirigée par l’instituteur du village, leurs familles : le baron, le régisseur, le pasteur, le médecin, la sage-femme, les paysans.
D’étranges accidents surviennent et prennent peu à peu le caractère d’un rituel punitif.
Qui se cache derrière tout cela ?

Voici un extrait d'un article avec lequel nous partageons tout à fait les apparences :
"Avec Le ruban blanc, une oeuvre en noir et blanc qui en apparence lorgne vers les terres de Bergman, il promet de se renouveler. Dès les premières images, on pense au Village des damnés (les enfants possédés par une entité maléfique), au Journal d'une femme de chambre (Buñuel et son éclair prophétique dans le ciel en guise de conclusion) en passant par Le Village, de M. Night Shyamalan (dérèglement temporel, communauté recluse, idiot du village)"

Le ruban blanc de Michael Haneke

Commentaires

alain a dit…
Belle image que celle de l'enfant qui amène son oiseau à son père. Un des seuls moments tendres du film..
oui je suis tout à fait d'accord avec vous. Dans la scène, le père paraît enfin humain.