Mélodie en sous-sol de Henri Verneuil


Mélodie en sous-sol de Henri Verneuil

Ce soir, j'ai revu Mélodie en sous-sol d'Henri Verneuil (1963).
Le rôle d'Alain Delon devait revenir à l'origine à Jean-Louis Trintignant. Mais ayant eu le scénario en main, Alain Delon tenait absolument à faire ce film auprès de Jean Gabin, pour qui il vouait une admiration sans borne. Il accepta même de tourner sans être payé, négociant seulement les droits étrangers pour le Brésil et le Japon. Il trouva un distributeur et finalement empocha une coquette somme plus élevée que Gabin. 
Albert Simonin  signe le scénario, Michel Mange, la musique. Michel Audiard se vu confier la relecture des dialogues et y ajouta des répliques juteuses. 

Mélodie en sous-sol de Henri Verneuil















L'histoire :
Charles (Jean Gabin), la soixantaine, tout juste sorti de prison, ne se fait plus tout jeune. Il retrouve difficilement son pavillon à Sarcelles, où ont poussé les barres et les tours dans la bonne mode new-yorkaise. Sarcelles, alors habitat haut de gamme de l'ouvrier plein d'avenir. Son épouse Ginette lui propose de déménager dans le Sud, de prendre un commerce et de couler des jours heureux, mais Charles ne conçoit qu'un seul genre de retraite : dorée et au soleil, en Australie. Pour cela, il doit faire un autre coup, le dernier, celui « d'une vie » et cette fois ce sera la bonne : le casino de Cannes. Tout est prêt. Il retrouve, Mario (Henri Virlojeux), son compère des beaux-jours, mais à sa grande surprise, le Mario est tricard de Perlot et ses globules blancs se sont faits la malle. Il lui est donc impossible de faire le coup avec lui, à grands regrets. Il manque donc à Charles, le complice, sans lequel le coup ne peut être réalisé. Ne préférant, d'aucune façon vivre les grands rêves d'hôtellerie cotières de sa femme, il contacte alors un jeune malfrat rencontré en prison, Francis Verlot (Alain Delon). À eux deux, s'ajoute Louis Naudin (Maurice Biraud), le beau-frère de Francis, un garagiste qui fera office de chauffeur. Une fois le trio formé, ils n'ont plus qu'à jouer la partition si bien écrite en évitant toute fausse note. Il s'agira d'abord pour Francis, déguisé en jeune dandy, de séduire une danseuse afin d'avoir ses entrées au casino pour le jour J.

La bande originale  du film est disponible dans la collection Ecoutez le cinéma (Emarcy).


Mélodie en sous-sol de Henri Verneuil

Commentaires

Benoît a dit…
Hello !

Merci pour ton commentaire sur mon blog, très sympa de ta part. Ai eu l'occasion de faire un petit tour sur le tien, j'ai constaté que t'étais touche à tout. Bon boulot en tout cas. Je repasserai également. A bientôt.