Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mars, 2010

Little bird de Craig Johnson

Si vous voulez litre un bon thriller avec poursuite et suspens insoutenable à vous mordre les lèvres, ce livre n'est pas pour vous. Laissez vous séduire par la collection noire des éditions Gallmeister, la collection "polar" dans le cadre des grands espaces américains.
Dans la région des grandes plaines du Wyoming, le shérif, Walt Longmire, 120 kg, veuf depuis 4 ans est bien las de la vie. Quand un coup de téléphone lui apprend que Cody Pritchard est retrouvé mort près de la réserve cheyenne, il émet un grand soupir de lassitude et espère que cette affaire sera vite classée.Car tout porte à croire dans un premier temps que c'est un accident de chasse. Évidemment pas si simple. Surtout quand le mort en question avait participé, il y a quelques années, à un viol collectif sur Little Bird, une jeune amérindienne handicapée mentale.
Craig Johnson prend son temps pour dévoiler l'enquête. Alors même si j'étais impatient d'en savoir plus sur le pourquoi du comm…

Sandro veronesi

"L'Italie est un pays éteint"...interview sur le point.fr à propos de son dernier roman publié en France : Terrain vague : c'est ici
Précédent post sur Terrain vague : c'est ici et un autre avis que j'ai apprécié : c'est bientôt  ici

Pandore au Congo de Albert Sanchez Pinol

J'avais beaucoup aimé son 1er livre publié en France La peau froide.
L’écrivain renoue avec le roman d’aventure avec des touches de fantastique. Le lecteur est immédiatement transporté dans cette expédition au coeur du Congo, lieu de mystères. Albert Sanchez Pinol a l’art d’emmener son héros (et le lecteur) où il veut, brouillant les pistes pour retomber sur ses pieds là où on s’y attend le moins. L’intrigue est telle que lorsqu’on croit avoir compris l’intrigue et ses subtilités, on est bluffé par les revirements de situations, les coups de théâtre. Le lecteur se fait habilement piégé, et au bout du 3ème piège, on ne compte plus et on se laisse porter avec délice jusqu’à une fin sublime.
Présentation de l'éditeur : 1914. L'Empire britannique est à son zénith et Londres s'apprête à subir les foudres du Kaiser. Thommy Thomson oeuvre dans l'ombre pour un plumitif mégalomane quand un avocat lui propose un marché insolite : écrire l'histoire de son cli…

Playmobils : nouvel arrivage

Final Fantasy Forever

Quelle immense joie que d'arriver sur Cocoon, et de découvrir l'immensité d'un monde dans lequel on aimerait vivre, pour le meilleur et pour le pire. Alors depuis, j'en rêve aussi la nuit bien sûr, et j'attends le moment fantastique de me replonger dans le jeu dès que je peux. Cette émotion que procure Final Fantasy dans ces instants précieux n'est comparable à aucune autre dans le monde vidéo-ludique. Tout à coup, c'est comme si tout basculait et qu'on puisse entrevoir un univers entier, troublant, complet, et complexe, qui pose des questions sans y répondre, qui se construit ici sur une terre détruite, maltraitée, mais où la possibilité du bonheur, de la délivrance, transperce à chaque instant. Le mystère, la beauté, la grâce, la rédemption, l'amitié, la mort, ne sont que quelques uns des thèmes abordés dans ce vibrant voyage. Cette vie, annexe, me devient nécessaire, il me faut voir ces lieux, vérifier par moi-même chaque recoin, chaque anfractu…

Bruscia troia (Terrain vague) de Sandro Veronesi

Voici le nouveau roman de Sandro veronesi, l'auteur de Chaos calme qui il me semble a remporté un bel accueil en France mais que je n'ai pas lu.
La 4ème de couverture nous prévient : la trame du roman est digne d'un scénario de Pasolini... Effectivement, on s'en prend plein la tête. Certaines scènes sont parfois assez crues. Et pour tourner les pages, il faut s'accrocher et reprendre son souffle. Car dès le début, on pressent que le plus dur reste à venir. Pourtant on a envie de savoir ce qui va arriver aux personnages. La misère, l'obscurantisme, la frustration, la vengeance... tout y passe. Deux histoires que l'on suit en parallèle dans le milieu religieux et la rue.   
Italie, fin des années 60. Dans un orphelinat, le père Spartacus, ancien missionnaire fondamentaliste, est censé s'occuper des gamins abandonnés. Il préfère leur infliger des punitions violentes et les maltraiter. Mais bien vite il s'écarte de sa mission première. Il va construir…

Georgina Starr : i am a record - Poitiers

Dans la famille, je m'amuse à connecter ensemble 40 platines vinyle je voudrais la fille Georgina Starr.
Une sacrée performance à laquelle nous avons assisté hier soir. Ambiance quasi religieuse autour d'une grande table où au top départ chacun appuie sur une touche et fait démarrer 40 platines en même temps. Une bruit et bientôt une sorte de mélodie de quelques minutes s'échappe....Puis les vinyls s'arrêtent les uns après les autres laissant le dernier envahir la salle sur une musique pop des années 80. Belle expérience live !

 Merci au Confort Moderne : pour en savoir plus sur l'artiste et son expo c'est ici




























































Je suis un monstre de Jean Meckert

Le roman de Jean Meckert est un hymne à la jeunesse et à la révolte. D’une âme pure, le jeune homme empli de douleur et de colère sera renvoyé de l’établissement mais fera naître un souffle de révolte parmi les enfants. L’écriture de Jean Meckert est très humaine et sincère. Un roman prenant, oppressant et libérateur.
La 4ème de couverture :
Un adolescent communiste est assassiné par quatre de ses camarades dans une école de plein air en Savoie. Narcisse, le jeune moniteur qui narre l’histoire, décide d’abord de maquiller le crime en accident... ce qui arrange les coupables et le directeur. Mais ce personnage solitaire qui se décrit comme un « monstre », à la sexualité et aux valeurs incertaines, va peu à peu affirmer sa solidarité avec les autres adolescents qui réclament justice et vont jusqu’à la révolte ouverte. Elle sera matée, Narcisse expulsé, restera aux enfants à allumer un incendie vengeur et purificateur...

Romanzo criminale, la serie (3)

Il freddo, peut-être le personnage le plus lucide de la bande. Solitaire, lorsqu'il ouvre sa gueule c'est jamais pour rien. Il n'hésitera pas à s'opposer au chef, il libanese, pour lui proposer une alternative à sa colère. Enfin, grand romantique caché, il piquera la copine de son frangin et leur relation donnera un peu d'air à cette série sous tension.



Laurent Garnier en concert à Pleyel

Laurent Garnier jouait à la salle Pleyel samedi soir. Toujours aussi inventif....
Ce passeur esthète et essentiel de la scène électroacoustique convie des complices à l’occasion d’une création spécialement pensée pour La Salle Pleyel.
Concert en écoute sur arte.tv : ici 
Merci Lulu pour l'info.

Mylène Farmer au stade de France

Il va falloir attendre le 12 avril 2010 pour la sortie du nouveau dvd de Mylène Farmer au stade de France. La promo est encore plus béton qu'auparavant avec un site officiel pour la sortie du live. Mais il faut bien avouer que la statue du "transi" emblématique de la scène est somptueuse. 
http://www.mylenefarmer-stadedefrance.com/



C'est dans l'air - clip live

C'est dans l'air - clip

Romanzo criminale, la serie (2)

Dans la famille "Inspecteur" je voudrais le fils. Voici le bel inspecteur Scialoja (Marco Bocci) de la serie Romanzo criminale.  Même si au début il a du mal à cerner la nouvelle organisation qui veut prendre le contrôle de Rome, il ne lâchera pas son enquête sans avoir coffrer au moins une fois il Libanese, Dandi ou il freddo.Avec un regard à claquer, il tombera amoureux de Patrizia, une prostituée qui semble jouer un double jeu avec lui et le Dandi.































Avec ou sans la barbe...
























Pancakes

Depuis le temps que Lefa avait promis d'en faire, voici la recette des pancakes, faciles et rapides à faire (dixit Marmitton, et c'est vrai en plus ! :))
The recette :
Préparation : 5 min
Cuisson : 10 min

Ingrédients (pour 2 personnes) :
- 1 oeuf
- 1 cuillère à soupe de sucre blanc
- 1 cuillère à soupe d'huile ou de beurre fondu
- 150 g de farine
- 1 bonne cuillère à café de levure
- 200 ml de lait

Préparation :

Battre grossièrement l'oeuf et le sucre dans un saladier.

Y rajouter le beurre fondu ou l'huile.

Mélanger à part la farine et la levure, puis en mélanger la moitié avec la préparation.

Délayer progressivement avec le lait tout en rajoutant l'autre moitié de farine petit à petit (cela évitera de créer des grumeaux).

Aucun temps de repos n'est nécessaire, si ce n'est juste le temps de faire chauffer votre poêle à feu moyen.

A l'aide d'une petite louche ou d'une grosse cuillère à sauce, déposer des "ron…

Décès de Pascal Garnier

Je viens d'apprendre avec beaucoup d'émotion que Pascal Garnier vient de nous quitter.  J'aimais beaucoup sa plume. J'aurais du le rencontrer à l'automne prochain...Je ne peux que vous conseiller de lire et de relire ses romans pleins d'humanité.
La théorie du panda (ancien post du blog)
Editions Zulma
Son dernier roman :

Final Fantasy 13 Xbox360 (suite)

Merci à l'excellent site Gameblog de nous faire revivre en quelques minutes l'histoire de cette série qui a définitivement changé ma vie, et celle de tant d'autres joueurs. Petite précision, j'ai adoré FFX-2 qui pour moi n'a rien de honteux, et je trouve le 12 merveilleux.

Final Fantasy : la rétrospective de 1987 à 2010
envoyé par Gameblog.

Et qui dit Final Fantasy dit musique, alors :

Romanzo criminale, la serie

Après le roman de Giancarlo de Cataldo (publié en france en 2006) et le film de Michel Placido (2006), voici la serie. La première saison a été diffusée sur Canal + et vient de paraître le 09 décembre 2009 en coffret DVD. La deuxième saison s'apprête à être diffusée en Italie cette année.
L'histoire : Rome, années 1970, années de plomb. Le Libanais est un jeune criminel plein d'avenir. Lui et sa bande de petites frappes, Dandy, Buffle et Fil de fer, font les quatre cents coups. Le parrain de la capitale, Terrible, sent déjà la menace que représentent ces jeunes premiers. Leur prochain coup, la bande du Libanais le voit plus grand. Enlever le riche baron Rosellini contre une rançon (source excessif.com)
Cette série réalisée par Stefano Sollima nous a bluffé. Tout d'abord pour la qualité de la reconstitution des décors et des costumes de la fin des années 1970. La musique crée une véritable ambiance. Et Giancarlo de Cataldo s'étant collé au scénario, il a pu développ…

Stuart Luke Gatherer

Stuart Luke Gatherer was born in 1971 to Scottish and Dutch parents. He was brought up in the Eastern Highlands of Scotland, and attended Edinburgh College of Art from where he graduated in 1995 with an MA (Honours) degree in Fine Art. Gatherer’s paintings entice the viewer to interact with contemporary scenes from the vantage point of an unseen onlooker. This mode of interaction is left ambiguous and it is a psychological ambiguity, which is emphasised by strong forms and colours modelled in dramatic light and shade.  (extrait du site www.albemarlegallery.com)
http://www.stuartlukegatherer.com/

Après avoir découvert cet artiste sur la couverture du roman Derniers verres, voici de nouveaux tableaux de Stuart Luke Gatherer.

Final Fantasy 13 Xbox360

Qu'il est difficile de rester patient avant l'arrivée d'un nouveau Final Fantasy. Après les avoir tous faits, je pensais qu'un jour ça se calmerait, mais il n'en est rien. Ce 13ème volet, bien que décrié de tous les côtés, va probablement me plaire autant, voire plus, que ses prédécesseurs. En effet, les personnages principaux sont si bien animés que l'on va se sentir encore plus proche d'eux je pense, et puis quelles musiques!!! A l'écoute des premières notes des mélodies entendues à droite à gauche sur internet, on ne peut qu'être médusé par tant de beauté. Et dans un univers aussi manichéen (Cocoon vs Pulse, le haut contre le bas, l'artifice contre la nature) que superbe. Jamais je n'aurais cru acheter de Xbox de ma vie, mais le pack Final Fantasy XIII proposé en Europe et aux Etats-Unis est si beau que je l'ai précommandé dès le mois dernier. Je regrette qu'il ne contienne pas l'édition collector du jeu, mais peu importe, je…

Luz ou le temps sauvage de Elsa Osorio

Ce week-end, j'ai vu en librairie un roman qui vient de paraître en poche : Luz ou le temps sauvage de Elsa Osorio, initialement publié chez Anne-Marie Métailié en 2000. Je l'avais lu il y a quelques années et il me reste encore en mémoire. Il est des romans que l'on ne peut oublier. Celui-ci en fait partie. Pour tous ceux qui s'intéresse à la période de la dictature en Argentine des années 70.
Le résumé de l'éditeur : C'est en mettant son enfant au monde que Luz éprouve ses premiers doutes sur ses origines. Comme tant d'enfants argentins nés de détenues politiques, elle a été donnée à une famille liée à la répression. Entre sa mère qui ne sait rien, son grand-père méprisant et son père rongé de remords qui mourra dans des circonstances troubles, les indices s'avèrent minces. Luz entame une recherche longue et acharnée, qui la mènera de l'autre côté de l'océan. Grâce à l'aide de la compagne d'un tortionnaire, qui avait juré de protéger …