La métamorphose des cloportes

La métamorphose des cloportes dvd

Edmond, Arthur et Rouquemoute sont sur un « coup ». Pour monter leur casse, ils ont besoin d’argent. Edmond convainc son ami Alphonse d’avancer les fonds. Mais l’affaire échoue et Alphonse est le seul à se retrouver en prison. Pendant cinq ans, il rumine sa vengeance. Lorsqu’il recouvre la liberté, les « cloportes » se sont métamorphosés en honorables
bourgeois. Alphonse va sortir les gros calibres : rien de tel pour rafraîchir la mémoire des vieux amis…
(allo ciné)

Si vous aimez Michel Audiard, vous passerez un très bon moment. Ce film sort enfin en vidéo. Les bonus sont de vrais bonus et offrent un éclairage très intéressant sur le film : archives INA, interview du fils du réalisateur et du biographe de Michel Audiard.

Michel Audiard s'empare du livre de Alphonse Boudard et demande à son acolyte Albert Simonin de s'occuper du scénario, se réservant bien évidemment les dialogues. Ayant du mal à trouver un réalisateur pour adapter ce polar (Chabrol et d'autres ayant refusés), il propose à ses producteurs en plus de la tête d'affiche de Lino Ventura (qui est un de ses copains) un jeune réalisateur, lui aussi ami : Pierre Garnier-Deferre.

Nous voici donc avec un film en deux parties. Une première dans la lignée des polars de l'époque avec des dialogues vifs et musclés. Puis une 2ème partie où Granier-Deferre s'exprime plus librement et apporte une touche sociale à son personnage principal qui évolue dans le milieu de l'art et de la bourgeoisie.

Audiard calibrait ses dialogues en fonction des acteurs qu'il connaissait dans la vie. Dans les archives INA, les acteurs reconnaissent que même si les dialogues paraissent couler de source il n'en était pas moins difficile de les jouer. Audiard se surpasse dans ses trouvailles :

C'est autrement plus coton d'écouler de la marchandise que de la faucher. Faut des connaissances...voler, c'est juste un réflèxe.
Tu connais pas ta force. Barre-toi pendant que tu te contrôle encore.
Le quatuor, c'est une bonne formation pour orchestre, mais pour un braquage, c'est un peu trop.

N'ayant jamais pu voir ce film jusqu'à aujourd'hui, je l'avais découvert par sa bande originale jassy signée Jimmy Smith. A l'enregistrement, Jimmy Smith a tout improvisé en une nuit. On ne s'est jamais revus depuis... confesse le réalisateur (axtrait du livret de la B.O.F.)

Commentaires

dasola a dit…
Rebonjour Guillome, grâce au DVD, j'ai (re)découvert ce film vu il y a très longtemps à la télé. Je ne me rappelais plus que c'était si bien. Et quel plaisir de revoir même pas longtemps la "grande" Françoise Rosay". Bonne journée.
j'avais découvert ce film par sa B.O. et longtemps attendu avant de voir le film ! des dialogues calibrés sur mesures pour des acteurs top ! la classe.