Les enfants terribles de Jean Cocteau

Les enfants terribles de Jean Cocteau
 Couverture dessinée spécialement par Jean Cocteau pour Le Livre de Poche.


L'élève pâle contourna le groupe et se fraya une route à travers les projectiles.
Il cherchait Dargelos. Il l'aimait.
Cet amour le ravageait d'autant plus qu'il précédait la connaissance de l'amour. C'était un mal vague, intense, contre lequel il n'existe aucun remède, un désir chaste sans sexe et sans but.
Dargelos était le coq du collège. Il goûtait ceux qui le bravaient ou le secondaient. Or, chaque fois que l'élève pâle se trouvait en face des cheveux tordus, des genoux blessés, de la veste aux poches intrigantes, il perdait la tête.
La bataille lui donnait du courage. Il courrait, il rejoindrait Dargelos, il se battrait, le défendrait, lui prouverait de quoi il était capable.

Un roman de Jean Cocteau (1925) - Un film de Jean-Pierre Melville (1950)



Commentaires

joseph a dit…
de la même eau que " Le vert paradis des amours enfantines" ou l'art de suggérer l'émoi sans l'orner anatomiquement parlant ! du grand art car faisant appel à l'imagination du lecteur ou à son vécu!
Guillome a dit…
je découvre Cocteau...fasciné :)