Lame de fond, Ange et On the Avenue ... From the Avenue

Joie immense en cette période de l'Avent : regarder des films en noir et blanc, pelotonné au chaud tandis qu'il fait froid dehors.

Lame de Fond de Vincente Minnelli avec la sublime Katharine Hepburn est un vrai bijou trop méconnu. Sublime de part en part pour une construction follement moderne pour l'époque (1946). Plus de détails ici.
Lame de fond, Ange et On the Avenue ... From the Avenue
Ensuite l'excellent On the Avenue (1937) qui sonne si bien avec le nom de ce blog. Et puis l'amour bien sûr entre show business et fortune New-Yorkaise.

Lame de fond, Ange et On the Avenue ... From the Avenue

Et le meilleur pour la fin, un film de Lubitsch que je ne connaissais pas encore : Angel (1937), illuminé par Marlene Dietrich, mais pas seulement. Un double jeu permanent et extatique à découvrir d'urgence. On y trouvera des échos à l'inoubliable Design for living (Serenade à trois).
C'est bien le froid et la pluie quand il y a tant de films fabuleux à voir et à revoir.

Commentaires

roijoyeux a dit…
hello Monsieur de l'Avenue ! moi aussi je suis émerveillé par tous les films fabuleux de cette époque ! D'ailleurs je viens de construire une énigme sur un de ces films sur mon blog si cela te tente... (qui a un lien avec une blonde présente sur ton blog)
Fabien MORISSET a dit…
Merci oui, ils restent incomparables ces films!!!