Depeche Mode Delta Machine 2013

Quel superbe album que le nouveau Depeche Mode. Il est sombre, beaucoup plus sombre que les précédents de ce millénaire et c'est tant mieux. D'autant plus que les mélodies sont superbes et accrocheuses mais sous un angle différent, presque addictives comme une drogue interdite et disparue. L'édition Deluxe est sobre comme un livre et superbement illustrée de photos du célèbre et régulier partenaire Anton Corbijn. Additionnée d'un cd bonus de quatre titres.
Une fois passée la chanson de bienvenue qui donne le ton, on monte peu à peu vers le ciel noir du single Heaven. Il nous rapproche déjà de ce que le ciel permet. On atteint titre après titre jusqu'à Broken et là ça arrive. Ce sentiment de pénétrer dans la nuit, de marcher dans un étang de boue épais qui nous recouvre et dont on se délectera jusqu'au bout. Rêve et cauchemar mêlés. L'immense génie de Depeche Mode c'est de ne pas en rester là et de nous délivrer juste après The Child Inside. Et là on craque. Dans l'obscurité les larmes viennent et sont incontrôlables. C'est beau de pleurer à l'intérieur de cet univers bouleversant. De faire résonner cet enfant mort que nous portons tous en nous. Cette enfance ou cette adolescence qui vibrent encore en nous mais que nous muselons en général pour pouvoir survivre. On nous rappelle ici qu'ils ne sont pas morts mais en quelque sorte morts-vivants. Et avec leurs sonorités si particulières, si rares et si banales, ils reviennent à la vie. Ces états de croire que le monde peut être changé et en même temps qu'il court immanquablement à sa perte. Un lieu intérieur s'ouvre alors. Il est  à la fois connu (on se rappelle bien sûr Black Celebration et Music for the Masses) et inconnu, à la mesure des profondeurs finalement si simples et si sombres de notre âme. 

Il faut écouter ces deux titres l'un après l'autre afin de ressentir cela. Les mots écrits ne suffisent pas à en rendre compte. Parce que oui, il y a ici de l'ineffable et de l'indicible.




Alors? Troublante expérience n'est-ce pas? N'hésitez pas à commenter et à partager vos émotions pour ce disque qui les mérite véritablement.

Commentaires

Lukes a dit…
Hâte de pouvoir écouter cet album ! J'avais été déçu du précédent.
Une très belle manière, sincère et passionnée, de partager tes émotions, rendre compte de cet album que je m'en vais écouter sur tes précieux conseils !
Fabien MORISSET a dit…
Quelle joie de partager!

Vous me direz après écoute quelles sont vos sentiments.
joseph a dit…
ce que j'aime chez toi, ce sont tes formulations et la manière de partager ton enthousiasme! merci pour ce partage et souvent aussi tes découvertes qui me permettent de m'ouvrir des horizons nouveaux
Fabien MORISSET a dit…
Je me réjouis beaucoup, comme m'avait dit un enfant un jour : "Toi, t'es fan de tout". Ce qui n'est pas tout à fait exact, mais quand j'aime c'est vrai que j'adore, hihihihihihihihihi. Merci pour les commentaires.
roijoyeux a dit…
troublant ! on dirait que ce n'est pas le même chanteur entre "Broken" et "Child Inside" !
vinss a dit…
@roijoyeux : ça ne l'est pas, Dave sur "Broken" et Martin sur "The Child Inside" ;)