Prix Scnf du polar 2013 - Jérémy Guez


Hourra ! Balancé dans les cordes de Jérémy Guez 
vient de recevoir le Prix Scnf du polar 2013

Ce deuxième roman et le précédent (Paris la nuit) sont en cours d'adaptation pour le cinéma. Le dernier volet de sa trilogie Du vide plein les yeux sortira en novembre prochain aux éditions La Tengo. J'ai hâte !!! 

C'est l'occasion de republier ici l'article que j'avais publié en juin 2012.


Jérémie Guez m'avait déjà épaté avec son 1er roman Paris la nuit (voir la chronique) Voici un 2ème roman qui confirme haut la main le talent de cet écrivain de 25 ans.

C'est l'histoire d'un jeune boxeur, Tony. Alors si comme moi, la boxe n'est pas votre tasse de thé, ici peut importe. Dès les premières lignes, on est sur le ring avec lui. On ressent toute l'adrénaline que ça lui procure. Je me suis mis à contracter les muscles de mes mains qui tenaient le livre quand celui-ci était sur le ring face à son adversaire. On a qu'une envie : que Tony réussisse dans sa carrière.
Surtout que dans un mois, c'est son premier match "pro". Il est à un tournant de sa vie, et son oncle ne manque pas de lui rappeler. C'est lui qui l'a fait monter sur un ring étant gosse quand il se prenait sans cesse des trempes par d'autres gamins de la cité. La boxe, pour se défendre, s'endurcir et avoir un but dans la vie. La boxe qui pendant toutes ces années l'a éloigné des autres mecs de la cité, des trafics de drogues et des problèmes.
Mais tout va partir en vrille lorsque Tony décide de venger sa mère. Une mère qui se prostitue et qui un jour se fait un peu trop tabasser. Tony sait qu'en faisant appel à Miguel, un mafieux d'une autre cité, il va payer le prix fort. Pris dans l'engrenage de devoir payer sa dette, ses rêves d'un avenir meilleur s'envolent.
Conçu comme une trilogie, on retrouve dans ce deuxième volet la même descente aux enfers d'un mec sans histoire dans le milieu de la cité que dans Paris la nuit. Jérémie Guez sait parfaitement tenir son lecteur sous tension sans le lâcher une seule seconde. L'écriture est simple, directe, nerveuse et efficace.  Un très bon roman noir avec des personnages profonds et hautement crédibles.

Jérémie Guez continue à nous emmener dans un le Paris de la nuit. Après un entraînement ou un match, Tony prend sa moto pour rouler à toute vitesse sur le périph. Échappatoire qui lui permet un instant d'oublier cette cité étouffante. Mais sortir de son quartier et de ses codes, c'est devenir vulnérable. C'est d'ailleurs ce que le lecteur pressent assez vite : une chute qui va faire mal, très mal. 

Commentaires

krol a dit…
Bon, bah il ne te reste plus qu'à ne pas oublier de me l'apporter le 6 juin... Merci Guillaume !
dasola a dit…
Bonjour Guillome, je sais que ce roman était au moins en lice avec Le dernier Lapon. Je retiens le nom de l'écrivain. Je ne connais pas du tout et ton billet donne très très envie de le découvrir. Bonne après-midi.
Guillome a dit…
@ KROL faut que je me colle un psot-it sur le front et ça devrait le faire pour le 06 !

@ Dasola : Je n'ai pas lu le dernier Lapon, je pense qu'il doit être très bien aussi. Mais je suis super content que ce jeune écrivain ai un prix, si cela peut lui permettre de se faire connaître davantage....tu peux trouver son premier roman "Paris la nuit" en poche ;)
gridou a dit…
Oh yes!!!
Je suis super contente pour lui. Je me demandais justement quand allait sortir le prochain volet (je n'avais pas trouvé l'info - merci de l'avoir fait pour moi!!)
Guillome a dit…
je sais que nous sommes nombreux impatients de lire son prochain roman!
La Petite Souris a dit…
très heureux de cette nouvelle d'autant que j'ai cru en Jérémy dès son premier roman que j'avais reçu avant sa sortie en SP et qui m'avait donné un plaisir dingue ! Son second, très bon, mérite amplement cette récompense. On attend le troisième opus avec impatience !
Guillome a dit…
encore merci à toi pour m'avoir fait découvrir cet écrivain !!! Autant te dire que je le conseille autour de moi :)