London WC2 de Gilles Sebhan

London WC2  de Gilles Sebhan

London WC2 nous raconte l'adolescence d'un jeune garçon français qui, à la fin des années 70 va rejoindre sa soeur en Angleterre. A cette époque, il y découvre le Punk et les amis de sa soeur dont Neville Brody, un graphiste qui deviendra une figure emblématique de la culture graphique britannique. 

La quatrième de couverture indique que Gilles Sebban renoue ici avec le roman après avoir écrit deux essais. Le terme récit autobiographique serait plus approprié. Ce sont ses souvenirs qu'il passe en revue, et notamment ses fantasmes, ses premières pulsions sexuelles (associés aux pissotières londoniennes), son attirance pour les mecs et sa fascination pour sa soeur excentrique.

J'avais envie de découvrir avec ce roman le Londres du début des débuts années 80 et  la vague punk que je ne connais presque pas. Et bien c'est raté pour moi. Pourquoi ? Parce que ce livre ne m'a pas donné envie d'aller découvrir la musique de l'époque par exemple. Parce qu'il ne suffit pas de mettre des souvenirs bout à bout pour en faire un bouquin qui vous touche. Pourtant on ne  doute pas de la la sincérité de l'auteur et des anecdotes (parfois drôles je dois le reconnaître) racontées. Mais je n'ai pas été eu d'empathie pour ce jeune ado boutonneux et complexé.

De plus, Gilles Sebhan nous prévient ce que tout ce déballage privé risque de déplaire à ses parents et à sa soeur. Mais est-ce l'auteur ou le narrateur qui le dit ? Il brouille les pistes. Je m'y suis perdu. Même si d'habitude cela ne me dérange pas qu'un écrivain joue avec moi, cette fois-ci ça m'a plutôt agacé.

Bref, vous l'aurez compris, même si le livre se lit facilement, je n'ai pas particulièrement été emballé par ce livre. Mais j'imagine qu'il pourra faire écho à d'autres qui ont eu leur adolescence à cette époque. 

En tous les cas je remercie Babelio et Les impressions nouvelles pour l'envoi de ce livre. 

London WC2 par Gilles Sebhan
tous les livres sur Babelio.com

Commentaires

In Cold Blog a dit…
Malgré la thématique de ce roman qui aurait pu m'attirer, je n'ai pas cédé à la curiosité en postulant à Masse Critique, ayant déjà été déçu par un précédent roman de l'auteur, "Presque gentil". Apparemment, je n'ai pas à le regretter.
Guillome a dit…
je dois bien avouer que si je ne l'avais pas reçu en partenariat avec Babelio, je n'aurais probablement fait un billet sur ce titre. Mais évidemment, c'est le jeu, et cela ne m'empêchera pas de rejouer à l'occasion. Et puis je préfère parler des lires que j'ai vraiment aimé.