Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2015

Muir woods Californie

Alata (out in the dark) de Michael Mayer

Nimer, un étudiant palestinien réfugié clandestinement à Tel Aviv, rêve d’une vie meilleure à l’étranger. Une nuit, il rencontre Roy, un avocat israélien. Ils s’éprennent l’un de l’autre. Au fil de leur relation, Nimer est confronté aux réalités cruelles de la communauté palestinienne – qui rejette son identité – et de la société israélienne – qui ne reconnaît pas sa nationalité. Sur fond de lutte familiale, politique et sociale, Nimer doit choisir entre la vie qu’il espère et son amour pour Roy.(outplay Fiche IMDB Alors, oui c'est un peu rude pour débuter la semaine, mais ce film vaut le détour, par son sujet, ses messages forts et ses acteurs convaincants.

Happy birthday !

Aujourd'hui, fêtons ensemble le sixième anniversaire de ce blog ! A la votre !

Benjamin Biolay chante Trenet : Que Reste-t-il de nos Amour

Kid Wise - L'innocence

Méditer jour après jour - Christophe André

Depuis quelques années, l'esprit "zen" est à la mode : yoga, relaxation, méditation and co...Certains s'engouffrent à corps perdu devant un monde devenant de plus en plus fou, d'autres criant à l'arnaque...Vous constaterez dans les librairies, la place grandissante du rayon "développement personnel" où les ouvrages sur la méditation sont nombreux. Alors le quel choisir ? En voici un premier qui a retenu notre attention. et qui est devenu notre livre de chevet.

La méditation est à portée de tous avec ce très beau livre (avec un papier glacé de qualité richement illustré). L'approche est originale : chaque chapitre s'ouvre sur une oeuvre d'art (tableau) qui invite à l’émerveillement et à entrer dans le vif du sujet : la pleine conscience. 
Un livre qui ne se lit pas en 1 semaine. Il convient de prendre son temps, laisser décanter. 25 leçons sur lesquelles le lecteur pourra revenir (dans n'importe quel ordre) pour mesurer pleinement leur …

Plus de morts que de vivants de Guillaume Guéraud

Vendredi. Dernier jour d'école pour les 647 élèves d'un collège de Marseille. Ce matin, il fait froid, certains ont du rester chez eux, les gastros et grippes étant de retour. Et ils ont finalement bien de la chance car pour les autres, cette journée va rapidement virer au cauchemar. Un saignement de nez, une perte de cheveux, des boutons qui grattent : autant de signes annonciateurs que personne ne remarque. Mais soudain, la mort frappe deux élèves et un adulte de manière fulgurante. Il s'agit d'un virus extrêmement virulent qui sévit sans crier gare. L'hécatombe commence et n'est pas prête de s'arrêter. Bientôt le collège est mis en quarantaine avec à la grille de l'entrée du collège des parents désespérés repoussés par les forces de l'ordre.

Si ce roman n'avait pas été écrit par Guillaume Guéraud (je suis un fan!), je ne suis pas sûr que je l'aurais lu. S'il avait su me faire frémir avec Déroute sauvage, il m'a scotché avec un roma…