Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2015

Mad Max Fury Road 2015

"Du grand pestac' à l'américaine", c'est ce à quoi je m'attendais au visionnage de ce nouveau Mad Max. Et de ce point de vue là je n'ai pas été déçu car tout est là. Les images de synthèse qui en jettent (souvent beaucoup trop pour être honnêtes). Le rythme trépidant (oui, j'avoue j'ai ouvert la bouche en grand à de très nombreuses reprises). La production, ou plutôt la super méga giga superproduction colossale. 
Mais il y a aussi le talent du metteur en scène de tous les Mad Max, George Miller, qui nous gâte 30 après le précédent de la série. Alors vous me direz qu'il a entre temps, il y a 20 ans, réalisé Babe. Oui, mais le registre était fort différent.
Car ici, dans cet univers post-apocalyptique cyberpunk, le grandiose côtoie la mort au quotidien. On est tout de suite plongé dans l'action qui nous tient en haleine tout au long des deux heures que dure ce long métrage. Enfin long, il paraît incroyablement court et on attend la suite avec …

Higurashi - Hinamizawa, le village maudit

Keiichi Maebara est transféré dans une école située à Hinamizawa, un petit village isolé du Japon. Sa nouvelle vie commence plutôt bien avec ses quatre nouvelles camarades de classe, Rena, Mion, Satoko et Rika qui l’acceptent tout de suite dans leur club de jeux de sociétés. Mais tout devient de plus en plus obscur au fur et à mesure que Keiichi apprend l’histoire du village… 

Il y a quatre ans, les villageois se sont réunis pour empêcher la construction d’un barrage qui aurait détruit le village entier. Et le conflit se serait terminé par un meurtre et une disparition mystérieuse, qui maintenant, se reproduiraient chaque année à la même date. 

Keiichi découvre alors que ses quatre nouvelles amies ne seraient peut-être pas aussi innocentes qu’elles le prétendent…(manga-news

Une série anime en cours de visionnage qui ne manque pas de nous surprendre et qui a réussi à nous accrocher tout de suite.


L'instant méditation - 3

Lectures d'été

Sans le faire express, mais parce qu'un livre en amène un autre, Hollywood fut, cet été, à l'honneur ! Trois lectures, dans des styles très différents, lus (on the beach!) et approuvés !

La Californie des années 60 et le charme illusoire de Los Angeles (la "ville de nulle part") avec son soleil agressif et son "smog" sont au centre de ce roman, et divisent un jeune couple conventionnel, fraîchement débarqué de Boston. Paul Cattleman se laisse séduire par cette ville ; Katherine, sa femme, résiste à toutes les tentatives de séduction. Dans La Ville de nulle part, le second roman de Alison Lurie, l'auteur se sert de l'anecdotique des aléas d'une vie de couple pour faire le portrait cruel des conflits internes de l'Amérique, entre le climat de Boston et celui de la Californie, entre "la tradition" et l'aventure des nouveaux modes de vie.(Editions Rivages)

La ville de nulle part - Alison Lurie - Rivages - 2015 (publié la première foi…

L'instant méditation - 2

Journal 1966-1974 - Jean-Patrick Manchette

En 1966, à l'âge de vingt-quatre ans, Jean-Patrick Manchette, commence à écrire son journal. Il le tiendra régulièrement jusqu'à sa disparition en 1995. (...) Ce volume regroupe les quatre cahiers couvrant la période déterminante du 28 décembre 1966 au 27 mars 1974, où Manchette décide de vivre de sa plume et y parvient au prix d'efforts sans cesse renouvelés et d'une quantité phénoménale de travaux sur le texte, tour à tour insignifiants, pénibles ou brillants. S'y dessine le parcours d'un homme qui trouve sa véritable voie, apprend son métier et devient écrivain.

La manière dont Manchette rédige ce journal, naturelle et non délibérée, est, en définitive, la même que dans ses romans : l'utilisation du style comportentaliste, ou behaviorist, cher à Dashiell Hammett, son auteur de référence dans le domaine du roman noir. Seuls les comportements, les actes et les faits sont décrits et recensés, presque jamais les sentiments ou les états d'âme. Des fragemen…