Accéder au contenu principal

Aquarium de David Vann


Caitlin, douze ans, habite avec sa mère dans un modeste appartement d’une banlieue de Seattle. Afin d’échapper à la solitude et à la grisaille de sa vie quotidienne, chaque jour, après l’école, elle court à l’aquarium pour se plonger dans les profondeurs du monde marin qui la fascine. Là, elle rencontre un vieil homme qui semble partager sa passion pour les poissons et devient peu à peu son confident. Mais la vie de Caitlin bascule le jour où sa mère découvre cette amitié et lui révèle le terrible secret qui les lie toutes deux à cet homme.(résumé éditeur)

Le nouveau roman de David Vann est un des livres de la rentrée que je voulais lire absolument. C'est enfin chose faite. Pourtant les conditions dans lesquelles je l'ai lu n'ont pas été optimales. Et ce pour plusieurs raisons : pas de temps assez long pour prendre le plaisir de s'y plonger, et pas l'esprit disponible. Je l'ai donc arrêté, puis repris plus tard. Ce qui au final je dois bien avouer, altère mon jugement sur l'ensemble. Bref.

L'histoire commence assez tranquillement, trop même, ou alors étais-je impatient qu'il se passe véritablement quelque chose...jusqu'au moment où ça bascule. Et ça c'est du pur David Vann. Et comme à son habitude, il nous fait passer dans différents stades émotionnels (crainte, angoisse, soulagement). On s'en prend la figure. J'ai été carrément hypnotisé par certains passages d'une grande force. Le personnage de la mère est assez extrême. Certains moments furent assez dur à supporter. Une tranche de vie d'une grande dureté pour cette jeune Caitlin en pleine construction qui la marquera à jamais. 

A noter que les passages se déroulant dans l'aquarium sont assez apaisants, comme en suspension. Ils sont assez réussis et apportent une nouvelle facette dans l'univers de l'auteur, même si je dois bien l'avouer ne sont pas mes moments préférés.

Si j'ai eu plaisir de retrouver une fois de plus la puissance de l'écriture de David Vann, il y a pourtant un MAIS. Car la progression du roman est pour moi bancale. Tout ce que à quoi David Vann nous a préparé s'enchaîne de manière brutale, à une vitesse trop rapide. Ce qui met à mal la crédibilité de l'histoire finalement. Et pourtant, on peut se dire, ok pourquoi pas finalement. L'auteur choisit une fin "heureuse" qui s'arrête brutalement. Est-ce parce que je voulais rester encore avec les personnages ? Savoir ce qu'il allait se passer pour eux ? 

Au final, j'ai aimé Aquarium avec quelques réserves. Moins puissant que ses précédents. Ce ne sera donc pas un de mes romans favoris de l'écrivain. Peut-être en attendais-je trop, en souhaitant une plus grande noirceur comme dans ses précédents.     

L'avis de Krol à découvrir et dans lequel je me retrouve.

Aquarium - David Vann - traduit de l'américain par Laura Derajinski - Editions Gallmeister - 2016
  


Commentaires

krol a dit…
Et bien dis donc, on pense un peu la même chose sauf que moi, je les ai aimés les passages dans l'aquarium. Mais cette fin rapide, cette bousculade, c'est too much !
manU B a dit…
Malgré tes réserves, je compte bien le lire celui-ci mais j'en ai un de lui dans ma PAL que je n'ai toujours pas lu...
Guillome a dit…
@Krol : bah oui mais moi les poissons ça va cinq minutes ;-) oui cette fin....comme si il avait envie d'en finir...j'exagère un peu sûrment

@ManU : ah mais oui, lis le je suis bien curieux de savoir ce que tu en penses !
In Cold Blog a dit…
Les lecteurs sont plus nombreux cette fois-ci à émettre des réserves sur le dernier roman de Vann. Est-ce parce on attend toujours plus d'un auteur qu'on aime ?
Personnellement, j'avais été peu emballé par Impurs mais Goat Mountain m'avait remis "sur les rails". Du coup, comme les bémols s'accumulent sur la toile, je préfère le laisser reposer dans la liseuse pour le moment.
In Cold Blog a dit…
J'avais été déçu par Impurs, mais heureusement Goat Mountain m'avait "remis sur les rails". Avec Aquarium, les bémols s'accumulent sur la toile. Alors je préfère le laisser reposer dans la liseuse pour le moment (d'autant que comme toi, les ballets de poissons en bocal, ça va bien 5 mn).
Léa TouchBook a dit…
J'ai vraiment adoré ! :)
Guillome a dit…
@In cold blog : "impurs" reste pour moi son roman le plus affreux et insoutenable à lire car trop d'émotions et d'échos en moi pour le lecteur que je suis. comme toi "goat mountain" m'avait reconvaincu. et puis je pense que j'ai sûrement été plus exigent du coup avec cet auteur que j'aime beaucoup.

@Léa : oui j'ai vu...lu ;-)
Jérôme a dit…
Je constate que l'enthousiasme général est moins fort que sur ses romans précédents. N'ayant lu que Sukkwan Island, je vais donc plutôt me tourner vers ses autres romans.
David Vann... je suis fan. J'attends évidemment avec impatience cet Aquarium (fin du mois au Québec). Malgré tes petits bémols, j'ai hâte de m'y plonger, même si je ne pense pas qu'il soit mon «meilleur Vann»! À suivre...
Guillome a dit…
@Jérôme : je peux te conseiller "goat mountain" qui pour moi est son plus abouti.

@MAarie-Claude : moi aussi je suis fan donc exigent. mais évidemment je suis certain que tu vas t'y plonger avec plaisir. certains lecteurs disent qu'il a une touche plus féminine que ses autres romans, c'est vrai.
Nadine a dit…
Ah je savais que j'allais découvrir une critique de ce roman ici, bonheur!
Je suis une fan inconditionnelle de David Vann alors même si les avis sont mitigés je ne pourrai pas passer à côté, impossible! :D
Bon vendredi dans l'avenue et bisous
Guillome a dit…
@Nadine : ne pas passe à côté, ce serait dommage. impatient d'avoir ton avis ! bon we !
La petite Souris a dit…
un moment que je n'ai pas eu en main un roman de David Vann qui jusqu'ici ne m'a jamais déçu. Malgré ta réserve je pense que j'essairai de lire celui ci à l'occasion ! le pitch me plaît bien ;)
Guillome a dit…
@La petite souris : mais oui lis le ! et moi je suis plongé dans "le verger de marbre"...je lirais ton billet après ;-) bon we Bruno !!
le Bison a dit…
Un nouveau David Vann... je suis encore à la ramasse, et pourtant j'adore. Mes deux expériences Vann ont été des chef d’œuvres inoubliables. Alors forcément, j'irai visiter, dans un moment de grâce, cet aquarium apaisant...
Guillome a dit…
@Le Bison : oui vraiment les passages dans l'aquarium détonnent vraiment par rapport au reste ce qui en fait leur force.