Accéder au contenu principal

Final Fantasy XV is back From the Avenue

Après 10 ans d'attente, de critiques, d'images, de musiques, de démos, de discussions interminables et passionnées, dégouttées aussi parfois, il est arrivé, le Final Fantasy nouvelle génération.

Si nouveau que Square Enix précise bien dès le début qu'il est "pour les fans et pour les nouveaux venus". 

Je ne me sentais pas du tout concerné par la dame gironde qui nous accueille au garage, ni par cette bande de copains où aucun caractère féminin n'étais jouable. J'ai regardé des tonnes de vidéos qui toujours me donnaient envie de dire : c'est tout pourri, celui là je ne l'achèterai pas. Et puis le coup des photos entre copains, les soirs et les nuits, le soleil couchant, la vivacité des combats, la tuerie visuelle m'ont fait revoir ma copie. 

Je n'ai pour le moment joué que quelques heures cette nuit, mais je ne regrette déjà pas du tout mon achat. La console est magnifique et le jeu, surprenant, plein de défauts (dont certains sont très attachants) et troublant. L'édition est magnifiquement rehaussée d'une boîte métallique illustrée par Amano . Comment résister à ça?

Final Fantasy XV

Et puis les fans de la première heure ne se sentent pas oubliés, notamment au volant de la voiture, la Regalia, on peut écouter d'anciens thèmes mythiques de la série. Je crois que je vais y passer un temps fou à ne rien faire, juste admirer, écouter, rêver. Et puis de temps en temps combattre, regarder les photos des bons moments. C'est un concept qui me semblait débile au départ mais qui m'a gagné peu à peu. C'est plutôt chouette. J'ai hâte de m'y replonger. 

Pour les détails, c'est .

Commentaires