Accéder au contenu principal

Film noir - Cycle Nicholas Ray


Aujourd'hui, nous poursuivons avec un autre poids lourd du cinéma, Nicholas Ray, le réalisateur de La fureur de vivreUne sélection de 4 films, qui pourra, le cas échéant, être mise à jour au fur et à mesure de nos découvertes.


Les amants de la nuit (They live by night) 1948 *
Secret de femme (A woman's secret) 1949
Le violent (In a lonely place) Nicholas Ray 1950 
La maison dans l’ombre (On dangerous ground) Nicholas Ray 1952 *

* Top Film noir de l'Avenue


Le jeune Bowie s'évade de prison avec deux autres détenus qui l'entraînent rapidement dans une attaque de banque. Il rencontre l'amour et croit pouvoir vivre en paix, mais ses complices le rattrapent.

"Avec son tout premier film, Nicholas Ray s'impose comme un maître" (Libération)

"L'amour fou isole les amants, leur fait dédaigner les conventions sociales, rompt les liens familiaux habituels et finit par les mener à leur perte. Cet amour effraie la société, il la choque profondément. Et la société fait out ce qui est en son pouvoir pour séparer ces amants, comme elle le ferait avec deux chiens dans la rue" (Luis Bunuel) 

"Ce n'est pas un film de gangsters, un récit sordide de sang et de misère, mais l'histoire d'amour de deux jeunes gens qui n'ont jamais été correctement présentés au monde". (Nicholas Ray) 

  


Susan Caldwell, une jeune chanteuse, vient juste d'être hospitalisée, victime d'une tentative de meurtre. La police soupçonne très vite Marian Washburn, elle-même ancienne chanteuse dont la carrière fût brisée quelques années auparavant. Cette dernière avait pris en main la carrière de Susan, dont le talent était limité, pour la transformer en étoile du music-hall...

La critique de dvdclassik



Dixon Steele, un scénariste en proie à des crises de violence, est accusé du meurtre d'une serveuse. Laurel, une voisine amoureuse de Steele, le disculpe, mais leur amour ne peut échapper à la suspicion.

Citation du film : "Je suis né quand elle m'a embrassé, je suis mort quand elle m'a quitté".

"Le Violent est aussi le témoignage d'un homme dénonçant les vices de l'industrie du rêve et la difficulté d'être un artiste dans un monde dominé par l'idée de profit" (dvdclassik.com) 

"M. Bogart interprète magistralement un scénario presque aussi implacable que l'acteur lui-même...(...). Il incarne ce rôle à fond, donnant une fureur démente à ses accès de rage et un côté dur à ses expressions de sympathie". (The New York Times) 



Jim Wilson est un policier aux méthodes très musclées et critiquées, à tel point qu'il est un jour envoyé dans une petite ville, en guise de punition, pour se calmer. Sur place, il est chargé de trouver le meurtrier d'une petite fille. Un premier suspect est trouvé et la soeur de ce dernier, une jeune femme aveugle, supplie Jim de protéger son frère du père de la victime, fou de rage...

La critique de dvdclassik

Les films noirs sur l'Avenue, c'est aussi :
Le cycle Robert Siodmak
Le cycle Otto Preminger
Le cycle Robert Wise

Commentaires

roijoyeux a dit…
Excellent choix de l'avenue !!
Guillome a dit…
@Roijoyeux : je suis certain que tu les connais tous ! je me trompe ?
roijoyeux a dit…
Tous sauf "Secret de femme" :)
Guillome a dit…
@Roijoyeux : tu sais ce qu'il te reste à faire ;-) et si tu connais d'autres films de ce réalisateur, nous sommes preneurs !