La vita erotica dei superuomini (La vie sexuelle des super-héros) di Marco Mancassola

La vita erotica dei superuomini (La vie sexuelle des super-héros) di Marco Mancassola

Voici un titre de livre alléchant et énigmatique. La 4è de couverture annonce des super-héros à la retraite qui sont devenus dans un New York d'aujourd'hui des femmes et des hommes ordinaires. Pourtant un étrange groupe assassine un à un les anciens supers. Il y a 5 ans, c'est Robin qui en a fait les frais. Maintenant c'est au tour de Mister Fantastic de recevoir des lettres d'adieu sous entendant une mort imminente.

J'avais envie de trouver dans ce roman de l'action, une intrique policière (comme le laisse sous entendre la 4è de couv.) un côté drôle et décalé de l'image des super-héros...et bien pas vraiment. Pas vraiment du tout.

Ici le ton est plutôt grave laissant place à une mélancolie de la part des super-héros qui vivent sans apprécier leur existence. Mystère Fantastic tout en caoutchouc (qui peut s'étirer à sa convenance) a du mal à tomber amoureux, se focalise davantage sur l'image d'un amour idéal. Batman, prétentieux et imbus de lui-même, est obsédé par son corps et ne semble apprécier uniquement des pratiques sexuelles extrêmes. Mystic, après un long séjour en prison, se retrouve dans un talk show à se transformer en n'importe quel artiste pour faire rire les gens. Des personnages déchus, parfois pathétiques.

Un roman dense (550 pages) qui se découpe en plusieurs histoires toutes reliées entre elles avec un maigre fil rouge, celui d'une pseudo enquête. Celle d'un policier qui partage un secret douloureux avec son frère, journaliste dans la même ville. Ce sont peut-être ces deux personnages (et leur enfance) qui en apparence n'ont pas de super pouvoirs qui m'ont le plus convaincus. Marco Mancassola prend le prétexte des super-héros pour égratigner une société qui court à sa perte, dont les espoirs sont révolus. Tout y passe : la solitude, l'ambition professionnelle au détriment d'une vie personnelle, les ravages de la chirurgie esthétique, la course effrénée de la vie, la télé poubelle, le manque de sincérité, l'amour et le sexe...L'écrivain manie les mots avec talent, donne une réelle épaisseur à ses personnages et maîtrise ses récits.

Pourtant, au fur et à mesure, le roman traîne même si l'écrivain nous réserve quelques surprises. J'ai eu hâte de terminer ces histoires déprimantes où l'humour lorsqu'il pointe le bout de son nez est vite noyé par la noirceur et les tristesse des personnages. Envie d'un grand bol d'air.


Dans l'histoire consacrée à Batman, l'écrivain se fait plaisir en mettant à mal l'image de l'homme-chauve-souris. Notre super-héro a pour amant Robin qui ne sera voué corps et âme à son maître. Une relation qui se détériore comme peut l'être n'importe quel couple et qui entretiendra les potins de la presse américaine. Abandonnant sa cape, Batman vieillissant ne cessera d'entretenir son sorps d'athlète et son pouvoir de séduction. Ses pratiques sexuelles causeront sa perte dans une scène assez atroce et noire.

Commentaires

gridou a dit…
Mince...J'ai vu un avis plutôt positif cette semaine, je l'ai noté comme lecture éventuelle. Mais je pensais, comme toi au départ, que c'était déjanté...Pas besoin de ça en ce moment :(
c'est un bon roman, néanmoins trop déprimant pour moi.
In Cold Blog a dit…
Malgré tes réserves, je garde ce titre à l'esprit. La noirceur ne m'effraie pas et rien que pour le "destin" de Batman, ça m'a l'air de valoir le coup d'œil.
c'est un bon roman, vraiment. Et avec ce livre, je suis bien content que Batman dévoile au grand jour ses préférences sexuelles lol.