Landfall d'Ellen Urbani

Landfall d'Ellen Urbani gallmeister 2016

Août 2005, l'ouragan Katrina se déchaînait sur la Nouvelle-Orléans. Quelques jours après, Rose et sa mère décident d'apporter leur aide en chargeant leur voiture de vêtements et de nourriture...mais elles ont un accident en percutant une jeune fille qui décède sur le coup. La mère de Rose aussi. Rapidement, Rose décide de retrouver les traces de cette jeune fille...car dans les rares objets lui appartenant, figurait une page d'annuaire téléphonique avec le nom de Rose. Simple coïncidence ? Pa si sûr. S'en suit une quête de la part de Rose, vitale qui la mènera plus loin qu'elle ne l'imaginait.

N'ayant rien lu sur cette catastrophe et vu très peu d'images à l'époque, j'ai découvert cette catastrophe et ses conséquences immédiates. Tel un reportage, Ellen Urbani nous emmène au cœur de cet ouragan dévastateur. Comme elle le précise à la fin de son roman, elle s'est beaucoup documenté et a recueilli de nombreux témoignages pour bâtir son histoire. Cela se ressent, et c'est bien fait. C'est captivant, bouleversant. 

Au delà de ce reportage, c'est une véritable fiction qu'elle construit avec deux histoires en parallèle. Deux couples de personnages : mère et fille dont les histoires vont se répondre par écho, par ricochet. Le lecteur suivra l'ouragan, entrecoupé d'allers-retour dans le temps de la vie de ces femmes. Elles sont fortes, courageuses, combatives. De beaux portraits. Des destins de vie émouvants, d'une grande crédibilité. C'est d'ailleurs le point fort de ce roman. On y croit. Se relever des épreuves que la vie nous envoie n'est pas toujours facile. Mais il faut avancer, survivre, savourer cette vie unique. L'ouragan nous le rappelle. Ellen Urbani nous le prouve avec justesse, sensibilité et talent. 

Un premier roman réussi que j'ai lu plus vite que je ne l'aurais cru (et c'est bon signe), d'une grande force. Il vient rejoindre le catalogue de grande qualité des éditions Gallmeister.
Ellen Urbani

Landfall d' Ellen Urbani - traduction de Juliane Nivelt - Editions Gallmeister - Sortie le 03 mars 2016.

+ d'infos /Lire un extrait du livre : c'est ici.

Pour les amateurs des éditions Gallmeister, c'est l'occasion de partager des lectures grâce au Challenge Gallmeister - 10 ans organisé par Léa. Merci à elle !

Le club des divorcés de Kazuo Kamimura

Le club des divorcés de Kazuo Kamimura sensei Kana

Après Lorsque nous vivions ensemble et Maria, Kazuo Kamimura nous revient avec une nouvelle oeuvre tout aussi forte et émouvante.

La jeune et belle Yûko a 25 ans. Récemment divorcée, elle tient un bar Le club des divorcés dans le quartier prisé de Ginza à Tokyo. Elle s'occupe seule de sa fille qu'elle laisse la plus part du temps à sa mère qui ne cesse de lui en faire le reproche. Yûko ne devra compter que sur elle-même pour assumer son rôle de patronne et d'hôtesse de bar et s'épanouir en tant que femme dans une ville aux pressions multiples dans le Japon des années 70.


Les difficultés de la vie quotidienne, les doutes et les espérances de cette femme combative sont au cœur de ce manga. Etre divorcée à cette époque est tabou. Pour une femme c'est faire preuve d'un grand courage pour s'affranchir de son mari. L'auteur n'hésite pas à donner des chiffres à l'appui (notamment le nombre de suicides, c'est hallucinant!).


Artistiquement, les dessins de Kamimura sont sublimes et d'une grande délicatesse. Ils épousent parfaitement ce récit intime et à l'inverse jouent par opposition avec certaines scènes psychologiquement éprouvantes pour le lecteur.

L'univers de Kazuo Kamimura, c'est aussi cette ambiance si Singulière à la fois feutrée, intime, crue et violente. C'est aussi une vision mélancolique et tendre de la relation amoureuse. Le club des divorcés est une fresque sociale, une entrée dans l'histoire du Japon. A découvrir assurément.


Le club des divorcés - Kazuo Kamimura - Editions Kana - collection Sensiei. Manga en 2 volumes - 2015/2016

1000ème billet !


A l'occasion du 1000ème billet,
 voici une photo exclusive des deux blogueurs de From the Avenue. Enjoy !

Pet Shop Boys - Being Boring

Un été diabolik de Smolderen et Clérisse

Un été diabolik de Thierry Smolderen et Alexandre Clérisse - Editions Dargaud - 2016

Gros coup de coeur ! 

Un été 1967 sur la côte atlantique, une quête personnelle d'un ado de 15 ans sur fond d'histoire d'espionnage. 

Un agent secret sorti de nulle part, un accident dramatique, une fille troublante et la disparition de son père, le tout en deux jours... Pour Antoine, 15 ans, l'été 1967 sera celui de toutes les découvertes. Après Souvenirs de l'empire de l'Atome, les auteurs proposent un nouveau cocktail détonant et jouissif : un scénario particulièrement haletant, entre espionnage et littérature, passé au mixeur graphique de Clérisse qui, cette fois, mélange les références des fumetti à David Hockney.(Dargaud)

Une bande dessinée ultra rétro et référencée avec un travail esthétique impressionnant. Le découpage scénaristique de Thierry Smolderen est futé. On se laisse prendre au jeu. Aucun temps mort. Même si plusieurs scènes sont prévisibles, on a envie qu'elles soient là...On profite. On se laisse berner tout de même en cours de chemin.

Les cadrages, le jeu de couleurs chaudes et froides d'Alexandre Clérisse sont tout simplement magnifiques....On aurait envie pour certains dessins, de les voir accrochées tel un tableau chez soi. Toutes les années 50 et 60 (art, littérature, mode, architecture de l'époque) sont sous nos yeux. Quel plaisir ! Un très bel album qui se prête à la relecture pour en admirer et savourer les détails. On vous laisse juger par vous même avec ces quelques pages ci-dessous.  


Un été diabolik de Thierry Smolderen et Alexandre Clérisse - Editions Dargaud - 2016
Un été diabolik de Thierry Smolderen et Alexandre Clérisse - Editions Dargaud - 2016
Un été diabolik de Thierry Smolderen et Alexandre Clérisse - Editions Dargaud - 2016

Hâte de lire Souvenirs de l'empire de l'atome du même duo Smolderen/Clérisse.

Un été diabolik de Thierry Smolderen et Alexandre Clérisse - Editions Dargaud - 2016

Meurtres à Willow Pond de Neb Crabb

Meurtres à Willow Pond de Neb Crabb - Editions Gallmeister - 2016

Quelle fut pas ma surprise de voir publié chez un de mes éditeurs préférés le deuxième roman de Neb Crabb, qui avait écrit en 1978 La bouffe est chouette à Fatchakulla avec lequel je m'étais bien marré (voir le billet). Au vu du cadre dans lequel se déroule le bouquin (un lac de pêcheur), rien d'étonnant à ce qu'Oliver Gallmeister ai mis la main dessus.

Willow Pond est un site incontournable et réputé pour les amateurs de pêche. Lors d'un week-end, la patronne d'un majestueux lodge, âgée de 77 ans, décide de réunir tous ses héritiers afin de changer son testament. La vielle bique a toute sa tête et une forme physique du tonnerre. Les membres de sa famille ne rêvent que d'une chose : la voire mourir et envisagent même de l'aider un peu. Lors d'un soirée d'orage violent, Willow Pond va devenir une scène de crime, la patronne étant assassinée. Clients et famille contraints à rester cloîtrés dans le lodge, en attendant le shérif et ses adjoints qui vont vite être débordés par les événements.


Si le scénario est évidement déjà vu, Ned Crabb prend un malin plaisir à faire monter la sauce comme il faut et surtout à nous faire rire en accumulant les clichés mais avec talent. Un cocktail explosif et divertissant où le lecteur est invité à mordre à l'hameçon avec humour (désolé pour le jeu de mots). Les personnages sont grotesques mais certains sont attachants. Ca picole, ça baise, ça tue.....aaaaah c'est bon tout ça ! On se plaît à tenter de trouver le meurtrier, on se laisse porter, on tourne les pages facilement, avec avidité....une vraie lecture rafraîchissante et récréative dont il serait dommage de se priver ! 


Meurtres à Willow Pond de Neb Crabb - traduit de l'anglais (américain) par Laurent Bury - Editions Gallmeister - 2016