Jean-Louis Murat - Innamorato


Innamorato, le nouvel album live de Jean-Louis Murat sort dans les bacs aujourd'hui ! Quel plaisir de retrouver en cd des extraits de sa dernière tournée à laquelle nous avions assistés à l'automne dernier à Brest (voir ici notre article) !

Outre les 8 titres live, l'album se compose de 4 titres inédits de très belle facture avec Autant en faire quelque chose que l'artiste avait chanté sur scène lors de sa tournée.

http://www.jlmurat.com/


Un deuxième inédit :


L'heure de plomb de Bruce Holbert

L'heure de plomb est un roman que j'ai beaucoup aimé. Je l'ai lu avec avidité et grand plaisir.  

Bruce HolBert est un merveilleux conteur d'histoires. Il vous emmène loin avec ses personnages au destin tragique. Son écriture est dense, belle, évocatrice.    

L'écrivain place naturellement son histoire dans l'Etat de Washington là où il a passé son enfance dans les régions rocheuses et désertiques. Le roman commence par l'hiver 1918, particulièrement rude. Matt y perd son frère jumeau et son père parti à leur recherche en pleine tempête. A 14 ans il se retrouve seul avec sa mère, devenant à peu trop tôt l'homme de la maison, à la tête du ranch familial. S'en suit la recherche du cadavre de son père enfoui quelque part sous la neige, accompagné de la jeune Wendy. On suivra le destin de ses deux personnages dont l'amour naissant se brise brutalement. D'autres personnages graviteront autour de Matt, qui tentera d'oublier son passé, mais à quel prix...

La nature façonne les hommes à son image. C'est indéniablement le cas dans cette histoire où les personnages n'ont pas d'autre choix que d' être forts pour (sur)vivre. Cette nature ne les épargne pas. Sa beauté leur donne aussi leur caractère, leur sensibilité. Ces hommes et ses femmes, souvent solitaires, se réfugient dans le travail, seule source de satisfaction et d'existence.  

Dans un univers où les sentiments n'ont guère leur place, l'amour n'a pas dit son dernier mot. Lorsqu'il est exprimé, c'est d'une manière rare, maladroite, explosive ou à l'inverse, rentré, impénétrable. Les relations entre les personnages sont souvent frontales, violentes, sans concession. Ce qui fait toute la force de ce roman. Il m'a fallut avoir le cœur bien accroché dans certains scènes très intenses.   

L'heure de plomb revêt un caractère dur et violent qui bouscule. Sa profondeur humaine m'a profondément touché ainsi que sa lumière qui finit par percer au-delà de ce que j'avais pu imaginer.       

Un passage du livre que j'ai trouvé très beau :
Certains jours, quand le petit matin se faisait particulièrement brillant de givre ou embaumé d'efflorescences, ou que la vallée aplatissait l'aube, la réduisant à une simple ligne dure et rouge, que la lumière liquide jaillissait de ce trait et s'incurvait pour éclabousser la ville misérable ainsi que le terrain vague où il résidait avec sa famille, il ruminait sur la trajectoire d'une vie. La sienne lui apparaissait comme une pierre qu'on aurait lancée ; il n'avait pas la moindre idée du bras qui lui avait donné sa direction. Son parcours demeurait invisible à ceux qui ne connaissaient pas son histoire. Et au lieu de finir sur une route de terre ou de rester à l'ombre d'un rocher escarpé avec plusieurs centaines de pierres identiques à lui - dans le premier cas il aurait fait preuve de permanence, dans le second il aurait au moins été entouré de ses semblables - il se retrouvait dans un lac ou un fleuve, en train de couler, invisible, avec, pour seule trace de son passage, des vaguelettes ridant la surface de l'eau.(...) Il se satisfaisait d'être soumis à la volonté d'une force supérieure, fût-elle la nature, le destin, la providence ou la pesanteur.

Article publié pour la première fois lors de sa parution en grand format

L'heure de plomb - Bruce Holbert - Traduit de l'américain par François Happe - collection "Totem" - Editions Gallmeister - parution le 04 avril 2019.

Nos dernières lectures - Printemps 2019


Il aura fallu plus d'un an entre la parution du 6ème tome et celui ! Toujours en cours au Japon, cette série de manga reste excellente à tous points de vue. Sa lecture fut frénétique. + d'infos / on vous parlait du 1er tome ici.


Ce manga prévu en 10 tomes continue à me plaire énormément. Dans ce 5ème tome, notre héros rencontre un autre musicien du même âge, pianiste, qui lui propose de former un groupe...divergence d'opinions entre les deux garçons qui revendiquent leur passion du jazz chacun à sa manière...  + d'infos


Une bande dessinée prévue en 5 tomes. Enfin le 4ème ! (un tome tous les deux ans, on vous parlait du tome 1 ici) où les dessous de l'intrigue se dévoilent enfin. Les pièces du puzzle s'assemblent. Toujours autant de tensions que dans les précédents. + d'infos


Je n'avais pas lu ses deux précédents romans. Je suis donc revenu avec celui-ci. Quelle claque ! Les ultimes jours d'un homme suicidaire qui revient auprès des siens. Un livre sous grande tension qui donne à réfléchir sur le sens de nos vies, sur l'amitié, la filiation, les armes à feu. Et toujours l'écriture incisive d'un écrivain sans concession qui ne nous épargne rien. Un roman fort et dérangeant. David Vann a ce talent de créer une fiction à partir d'un terreau personnel qui me bluffe à chaque fois. Je ne peux que vous recommander ce livre ! 

Braiden Chaney n’a plus ni jambes ni bras. Walter James, lui, n’a plus de visage. Ils les ont tous les deux été mutilés au Vietnam. L’un est noir, l’autre est blanc. Vingt-deux ans plus tard, ils se retrouvent dans la même chambre d’un hôpital pour vétérans dans le Mississippi. Au fil d’une très longue nuit, ils se racontent ce qu’ils étaient, ce qu’ils sont devenus, ce qu’ils pourraient devenir et, surtout, ce qu’ils attendent l’un de l’autre. En une nuit, tout est dit sur la guerre – seul lien entre ces deux hommes que tout oppose – et ce qu’elle fait subir aux soldats. En une nuit, tout est dit sur la souffrance, sur la mort et la compassion. En cours de lecture !


Quelle joie d'avoir trouvé Les prédateurs chez un bouquiniste de Bordeaux en février dernier ! L'occasion de se replonger dans l'univers vampirique qui nous avait ravi par son adaptation cinématographique avec Catherine Deneuve, Susan Sarandon et David Bowie ! 


Les 8,9 et 10 juin prochain, nous avons le plaisir d'aller pour la première fois au Festival Étonnants voyageurs à Saint Malo. La liste des invités est impressionnante. Attaquons alors les réjouissances avec un Grand : Thomas Mcguane ! Je l'avais ouvert à la mauvaise page il y a quelques années et j'avais laisser tomber. Erreur ! Ce recueil de nouvelles est pour moi. 


Arrête avec tes mensonges m'avait bouleversé par la sincérité de l'écrivain et sa mise à nu. Cette "suite" se lit avec avec plaisir mais l'émotion s'estompe. A travers son histoire personnelle, Philippe Besson semble étirer son histoire et en fait peut-être un peu trop côté épanchement, avec des références trop appuyées à mon goût à ses autres romans (expliquant pourquoi il a écrit tel ou tel livre). Ce qui parasite un peu le récit. 

Les animaux Fantastiques : Les crimes de Grindelwald de David Yates


Les animaux Fantastiques : Les crimes de Grindelwald de David Yates

Depuis le 25 mars dernier,  Les animaux Fantastiques : Les crimes de Grindelwald est disponible chez Warner Bros France en DVD, Blu-Ray, Blu-Ray 3D, 4K UHD et VOD et en achat digital depuis le 14 mars. La version longue est disponible sur les éditions Blu-Ray et en Achat digital. 

Le site et la page Facebook de l'éditeur.

Quelle joie que de revoir en vidéo ce film tant apprécié en salle à sa sortie ! Et pas n'importe quelle version, car nous avons pu découvrir la version longue. En effet, sur le premier Blu-ray, on trouvera le film (133 minutes) et sur le deuxième, la version longue (141 minutes). Cette dernière permet de découvrir quelques scènes qui avaient été coupées au montage afin d'alléger le tout. Certes pas indispensables, néanmoins elles ne font que rajouter à la magie omniprésente.

Si ce deuxième volet figure parmi les films récents les plus aimés du public et les meilleurs films avec de l'action sortis il y a peu, ce n'est pas étonnant et pour cause. Le premier film Les animaux fantastiques avait été pour nous une vraie surprise en salle avec une grande légèreté apparente. Nous n'avions alors pas réalisé que quatre autres films suivraient. Ce deuxième volet est une réussite !

L'intrigue de ce nouvel opus s'approfondit ici et gagne en noirceur à mesure qu'elle devient plus complexe. Cependant, tout ce talent nous aurait encore plus envoûtés s'il avait été d'abord composé à l'écrit, avec un nouveau roman de JK Rowling. Pourquoi ne choisit-elle plus de nous raconter ses histoires irrésistibles comme elle sait si bien le faire : dans un livre!? Frustration quand tu nous tiens...mais refermons rapidement cette parenthèse pour revenir au film.

JK Rowling est donc aux commandes et sait où elle va à n'en pas douter. On en apprend enfin davantage sur le passé de Dumbledore et ses liens avec Grindelwald (Hourra!). Et bien évidemment nous suivons tous les personnages rencontrés dans le premier épisode (Norbert, Tina, Queenie et Jacob entre autres), et avons le plaisir d'en découvrir quelques nouveaux. En ce qui concerne ces derniers, ils ont une réelle épaisseur narrative avec chacun son histoire et une profondeur psychologique. L'amour de JK Rowling pour ses personnages et animaux est communicative. On s'y attache rapidement. Notre seul regret est de les voir passer peut-être trop rapidement. Car la priorité semble donnée à l'intrigue qui se densifie avec son lot de rebondissements et de coups de théâtre spectaculaires. 

Le spectateur devra parfois être bien concentré pour comprendre l'histoire et relier dans sa tête tous les liens tissés entre les personnages et ceux rencontrés dans la saga Harry Potter. C'est là où le talent de JK Rowling opère une fois de plus. Revoir ce film nous permet de mieux comprendre les tenants et les aboutissants de cette époque qui précède la naissance d'Harry Potter. C'est assez jouissif de continuer à découvrir le monde imaginé de l'écrivaine qui nous laisse dans l'expectative de la suite que nous ne pouvons qu'attendre fébrilement. 

On retrouve le metteur en scène David Yates (il a réalisé tous les films d'Harry Potter depuis L'ordre du Phoenix) qui semble toujours aussi à l'aise dans l'exercice. Les effets spéciaux sont top, le film est bien rythmé et garde des touches d'humour bienvenues (comme dans le premier volet). Cette nouvelle saga est en bonne route. En attendant la suite, si on se relisait Harry Potter ?



Un grand merci à Cinetrafic de nous avoir permis de redécouvrir ce film dans cette superbe édition blu-ray et merci encore une nouvelle fois pour cette opération dvdtrafic "un dvd contre une critique".
Nos autres avis de films avec Cinetrafic c'est par ici.