samedi, décembre 26, 2009

Joyeuses fêtes à tous !

 
En attendant un nouvel été italien ...

Joyeux Noël !

îles nantes
 Les îles Nantes
















Merci Papa Noël, cette année encore, tu as été généreux !

mardi, décembre 22, 2009

Mélodie en sous-sol de Henri Verneuil


Mélodie en sous-sol de Henri Verneuil

Ce soir, j'ai revu Mélodie en sous-sol d'Henri Verneuil (1963).
Le rôle d'Alain Delon devait revenir à l'origine à Jean-Louis Trintignant. Mais ayant eu le scénario en main, Alain Delon tenait absolument à faire ce film auprès de Jean Gabin, pour qui il vouait une admiration sans borne. Il accepta même de tourner sans être payé, négociant seulement les droits étrangers pour le Brésil et le Japon. Il trouva un distributeur et finalement empocha une coquette somme plus élevée que Gabin. 
Albert Simonin  signe le scénario, Michel Mange, la musique. Michel Audiard se vu confier la relecture des dialogues et y ajouta des répliques juteuses. 

Mélodie en sous-sol de Henri Verneuil















L'histoire :
Charles (Jean Gabin), la soixantaine, tout juste sorti de prison, ne se fait plus tout jeune. Il retrouve difficilement son pavillon à Sarcelles, où ont poussé les barres et les tours dans la bonne mode new-yorkaise. Sarcelles, alors habitat haut de gamme de l'ouvrier plein d'avenir. Son épouse Ginette lui propose de déménager dans le Sud, de prendre un commerce et de couler des jours heureux, mais Charles ne conçoit qu'un seul genre de retraite : dorée et au soleil, en Australie. Pour cela, il doit faire un autre coup, le dernier, celui « d'une vie » et cette fois ce sera la bonne : le casino de Cannes. Tout est prêt. Il retrouve, Mario (Henri Virlojeux), son compère des beaux-jours, mais à sa grande surprise, le Mario est tricard de Perlot et ses globules blancs se sont faits la malle. Il lui est donc impossible de faire le coup avec lui, à grands regrets. Il manque donc à Charles, le complice, sans lequel le coup ne peut être réalisé. Ne préférant, d'aucune façon vivre les grands rêves d'hôtellerie cotières de sa femme, il contacte alors un jeune malfrat rencontré en prison, Francis Verlot (Alain Delon). À eux deux, s'ajoute Louis Naudin (Maurice Biraud), le beau-frère de Francis, un garagiste qui fera office de chauffeur. Une fois le trio formé, ils n'ont plus qu'à jouer la partition si bien écrite en évitant toute fausse note. Il s'agira d'abord pour Francis, déguisé en jeune dandy, de séduire une danseuse afin d'avoir ses entrées au casino pour le jour J.

La bande originale  du film est disponible dans la collection Ecoutez le cinéma (Emarcy).


Mélodie en sous-sol de Henri Verneuil

lundi, décembre 21, 2009

Exauce-nous de Makyo & Bihel

Exauce-nous de Makyo & Bihel

Quelle belle découverte !
L’anti-héros de cette histoire, un simple d’esprit va être au coeur des préoccupations d’un jeune réalisateur en panne d’inspiration. Ce dernier va essayer de chercher des renseignements sur le passé de cet homme touchant et intriguant qui semble réaliser comme par magie les rêves et les espoirs des gens qui l’entourent. L’histoire est surprenante, humaine. Les dessins sont remarquables.

Exauce-nous de Makyo et Bihel aux éditions Futuropolis.

samedi, décembre 19, 2009

Kafka sur le rivage de Haruki Murakami


Kafka sur le rivage  de Haruki Murakami belfond

Aujourd'hui je reviens sur un livre que j'avais lu il y a quelques années....Avec Kafka sur le rivage, je me suis laissé transporter par cette histoire extraordinaire. Deux parcours, celui de jeune garçon qui fugue et ce vieil homme qui sait parler aux chats. Un côté mystérieux plane au dessus de ce roman atypique. Un livre inoubliable, qui une fois refermé, vous accompagne pendant longtemps.
Un roman à faire partager et à offrir.
J'envie ceux ou celles qui ne connaissent pas cet écrivain et qui j'espère prendront autant de plaisir que moi !

Présentation de l'éditeur :
Les aventures de Kafka Temura, jeune garçon de quinze ans en fugue pour échapper à une prophétie : tu tueras ton père et tu coucheras avec ta mère. Où l’on découvre aussi un vieil homme qui sait parler aux chats, mais qu’un mystérieux coma a amputé de son ombre et un chauffeur routier coureur de jupons. Un extraordinaire roman d’initiation, qui conforte plus que jamais la place de Murakami parmi les nobélisables.
Magique, hypnotique, Kafka sur le rivage est un roman d’initiation où se déploient, avec une grâce infinie et une imagination stupéfiante, toute la profondeur, la richesse de Haruki Murakami. Une œuvre majeure qui s’inscrit parmi les plus grands romans d’apprentissage de la littérature.
Kafka Tamura, quinze ans, fuit sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui.
Nakata, vieil homme simple d’esprit, décide lui aussi de prendre la route, obéissant à un appel impérieux, attiré par une force qui le dépasse.
Lancés dans une vaste odyssée, nos deux héros vont croiser en chemin des hommes et des chats, une mère maquerelle fantomatique et une prostituée férue de Hegel, des soldats perdus, un inquiétant colonel, des poissons tombant du ciel, et encore bien d’autres choses… Avant de voir leur destin converger inexorablement, et de découvrir leur propre vérité.


couverture de l'édition spéciale 10/18 parue en novembre dernier

vendredi, décembre 18, 2009

From the avenue...sous la neige


Ce matin , avenue Camille H., la neige tombait encore....voici une petite vidéo et une photo juste pour le fun...

Les clochards célestes de Jack Kérouac

Les clochards célestes de Jack Kérouac

The Dharma bums (les clochards célestes) est la suite directe de On the road (Sur la route).

Kérouac rédige le livre à l'automne 1957. Le roman débute par son retour du Mexique et arrive à San Francisco pour y retrouver son ami Allen Ginsberg.  Ce dernier l'introduit dans la communauté des poètes. Kérouac assistera à la première lecture publique, à la galerie Six, le 13 octobre, du poème mythique de Ginsberg : Howl for Carl Solomon, l'un des textes fondateurs de la Beat Generation.

Ensuite, Kérouac accepte l'invitation de Gary Snyder et John Montgomery à une ascension dans les Rocheuses. C'est là l'occasion d'une expédition traitée selon "la folie zen".

Le roman raconte l'amitié de Gary Snyder (poète-bouddhiste, Japhy Ryder dans le roman) et de Jack kérouac (Raymond Smith) à la recherche du Dharma ou de la vérité. Entre expéditions en montagnes, réflexions sur le bouddhisme et soirées d'orgies et de luxure, ce livre se veut chronique d'une temps béni qui ne le fut peut-être pas. Les clochards célestes, comme Le Vagabond solitaire, présente la vision optimiste des comportements d'une génération dont les textes allaient bouleverser les moeurs.

Extraits choisis :

"Mes muscles étaient douloureux et j'avais des crampes d'estomac, mais la naissance, la vie et la mort me semblaient justifiées, ce soir là, par la présence des rochers noirs alentours et le fait que deux jeunes gens sincères étaient assis, en train de méditer et de prier le monde, en un lieu où ils n'avaient à attendre ni paroles douces, ni baisers apaisant. Amis, quelque chose surviendra, sur cette Voie lactée de l'éternité, qui s'étend devant les yeux dessillés de nos fantômes. J'eus envie de communiquer à Japhy toutes mes pensées mais je savais qu'elles étaient sans importance et qu'en outre il les connaissait, de toute façon. Le silence est une montagne dorée."

"Je me sentais de nouveau heureux, plus heureux que jamais depuis des années, depuis mon enfance. J'étais lucide, joyeux et solitaire. Je chantonnai "tralala lalère" en me promenant à la ronde, jouant au football avec des cailloux. Puis ce fut mon premier coucher de soleil - inoubliable. Les montagnes se couvrirent de ruchés, comme d'anciennes cités, au temps de la splendeur de l'empire de Bouddha."

Quelques textes essentiels pour découvrir l'univers de la Beat Generation :

Jack Kerouac est un des représentants de la Beat Generation, mouvement qui est né de la rencontre en 1943-1944 avec Allen Ginsberg (1926-1997) et William Burroughs (1914-1997). Ce trio fréquente le monde des marginaux et des drogués de Times Square, se frotte à la petite pègre et découvre le jazz de Harlem. L'adjectif « beat » avait initialement le sens de « fatigué », « cassé », mais Kerouac y ajouta la connotation paradoxale de « upbeat » (positive). La Beat Generation fut un véritable mouvement libertaire, social et culturel. Ses membres s'engagèrent dans une créativité rigoureuse et libertaire dont les œuvres majeures sont Howl de Ginsberg, Le festin nu de Burroughs, et Sur la route, de Kerouac.

jeudi, décembre 17, 2009

Superdiscount 2 : someone like you - Etienne de Crecy


L'album "Superdiscount 2" d'Etienne de Creçy date de 2004. Nous avions adoré à sa sortie...et toujours aujourd'hui ! Spéciale dédicace à Lulu !
Someone like you/Fast track : c'est ici et pour ce weekend, allez donc faire un tour sur le blog "boule à facettes" !

mercredi, décembre 16, 2009

Le pompier de Lilliputia de Fred Bernard et François Roca

Le pompier de Lilliputia de Fred Bernard et François Roca
























Au début du Xxème siècle, Dreamland, le plus grand parc d’attractions du monde accueille un village de nains : Lilliputia. Henry Mac Queen, petit par sa taille est rejeté par sa famille. Son père qui deviendra le maire de New York ne peut se permettre d'avoir un fils comme lui !  Henry décide alors de trouver refuge dans le quartier de Lilliputia. II deviendra pompier. Lors d’un incendie dans le parc, Henry deviendra célèbre par son courage et trouvera dans les yeux de son père toute la reconnaissance qu'il attendait.
Basé sur des faits réels, Fred Bernard m’a captivé par son histoire et ce personnage atypique. 

Les illustrations de François Roca sont vraiment impressionnantes et magnifiques. Le livre est assez grand et fait ressortir sur du papier glacé de grands décors, des vues plongeantes.

Un très bel album à découvrir.

mardi, décembre 15, 2009

Osez l'italien Off, l'italien le vrai...

























Bon ok, c'est peut-être pas la meilleure façon pour commencer à apprendre l'italien, mais en tous cas, ça nous fait bien rire.

Voici ce que vous trouverez dans ce petit guide impertinent :
Draguer ou envoyer balader...L'italien ne se parle pas qu'avec les mains ! Faire la fête et s'éclater. L'Italien "molto caldo" : un peu de... sexe ! Le vocabulaire du Net : e-mails, chats, SMS, etc. Sport et jeux : les meilleurs cris de guerre, au stade ou devant la console. Les derniers styles : la mode italienne et son langage. Le corps... au-dessus et au-dessous de la ceinture. Parler avec les mains : tous les gestes pour ne pas être à court d'argument ! Le vrai italien branché d'aujourd'hui à dire, à crier, à murmurer, à susurrer, au moment où il faut aux personnes qu'il faut...Partout sauf à l'école et au bureau ! 

A noter dans la collection : l'anglais, l'allemand et l'espagnol ! Avis aux amateurs !
Et sinon, si vous avez testé ou connaissez des vraies méthodes d'apprentissages de l'italien (qui marchent ! :)) ou via des sites, nous sommes preneurs !

Alla prossima !

dimanche, décembre 13, 2009

Borsalino de Jacques Deray

Borsalino de Jacques Deray













































Les deux films du dimanche...

Borsalino, film de Jacques Deray sort en salle le 4 mars 1970. Avec les deux grandes vedettes de l'époque : Jean-Paul Belmondo et Alain Delon. Le cinéaste récidive quatre ans plus tard avec Borsalino & co, avec Alain Delon.

Borsalino
Marseille, 1930. Roch Sifredi, un jeune voyou récemment libéré de prison, décide de retrouver sa compagne, Lola. Mais pendant qu'il purgeait sa peine, celle-ci s'est entichée d'un certain François Cappella, truand lui aussi. Après une rencontre orageuse, les deux hommes deviennent amis et décident de conquérir la ville ensemble. Dénués de scrupules et imaginatifs, ils s'attaquent aux gangsters en place et éliminent les uns après les autres les gros bonnets. Ils parviennent ainsi à prendre le contrôle de Marseille, face à une police impuissante...

Borsalino & co
Roch Siffredi a perdu son partenaire, François Capella, à la fin du premier Borsalino. Il retrouve l'assassin de Capella et l'exécute. Survient alors le frère du truand abattu : Giovanni Volpone, gangster italien lié aux milieux d'extrême-droite qui deviendra le maître de la ville en éliminant sans pitié tous ses adversaires. Roch voit son empire anéanti et, humilié, doit s'enfuir à Gênes. Trois ans plus tard, il revient dans sa ville, déclenche une nouvelle guerre des gangs, élimine Volpone et s'embarque pour les États-Unis en compagnie de son amie Lola.

vendredi, décembre 11, 2009

1275 âmes de Jim Thompson

1275 âmes de Jim Thompson série noire gallimard
Nick Corey est shérif, mais il fait tout pour ne pas faire son travail. Il préfère passer son temps dans les bras de la meilleure amie de sa femme ou de celle qu’il regrette de ne pas avoir épousée. Sa devise, moins j’en fais, mieux je me porte.
Mais les élections approchent : son rival pourrait bien lui prendre sa place. Et il y a ces deux maquereaux qui lui manquent de respect ou le mari de sa maîtresse toujours saoul qui passe son temps à se battre. Non décidément la coupe est pleine ! Après tout c’est lui le shérif,! Appliquons la loi mais à sa façon. Il commence à les tuer un par un en étant machiavélique, échafaudant des plans en comptant sur la bêtise des uns, la rancœur des autres, et les rumeurs. Tout ça en se cachant derrière un rôle de shérif fainéant.
Le joli tour de force réside dans le personnage abominable de Nick. Il est détestable, amoral au possible. Les dialogues épicés sont grandioses, très drôles même si les situations elles, le sont beaucoup moins et laissent flotter à la surface d’une flaque de boue toute la crasse, la misère, et la stupidité humaine.

mardi, décembre 08, 2009

Cinéma de Noël en DVD



Allan Dwan

Quelle joie de découvrir encore plus de films qui auraient pu être totalement oubliés comme ceux d'Allan Dwan. La plupart de ses films muets ont totalement disparus, mais ici on nous propose du Technicolor ou du Superscope dans de superbes formats respectueux de l'image d'origine.
Plus d'informations ici



Et cette découverte underground New-Yorkaise (merci Babette!) qui a inspiré Truffaut et tout une partie de la Nouvelle Vague Française : c'est ici !

Merci Carlotta!!!

lundi, décembre 07, 2009

La route de Gakona de Jean-Paul Jody

La route de Gakona de Jean-Paul Jody
 "Semer le choc et l'effroi engendre des peurs, des dangers et des destructions incompréhensibles pour certains éléments ou secteurs de la société, ses dirigeants ou les citoyens en général. La nature, sous forme de tornades, d'ouragans, de tremblements de terre, d'inondations, d'incendies incontrôlés, de famines et de maladies, peut provoquer le choc et l'effroi"

Shock and awe, achieving rapid dominance, doctrine militaire établie pour la guerre des Etats-unis en Irak.Cité par Naomi Klein in La Stratégie du choc, Actes Sud 2008.

Et si, à défaut de guerre froide, les gouvernements tentaient par tous les moyens de contrôler le climat, déclencher des catastrophes naturelles afin de prendre position dans d'autres états et imposer leurs idéaux économiques et politiques ?

C'est une blague me direz vous ? Pas si sûr...

En se lançant à la poursuite d'un mystérieux brevet (dont tous ceux qui l'approchent meurent), l'enquêteur Kinskoff (ours mal léché) et sa jeune stagiaire iront jusqu'en Alaska pour trouver la vérité et démasquer les coupables d'un terrible projet qui pourrait détruire la planète.
Pour chacun de ses romans, Jean-Paul Jody fait des recherches, cite ses sources et les enrobe dans une fiction qui pourrait bien rejoindre la réalité. Un thriller qui se lit d'une traite et qui vous fait frémir par son réalisme.


(où vous trouverez la bande annonce du livre !)


Avis du blog "Le vent Sombre" qui décortique et analyse vraiment très bien le roman, d'un point de vue du décor et de la documentation dont s'est servi Jean-Paul Jody ainsi que l'histoire en elle-même


vendredi, décembre 04, 2009

La porte des enfers de Laurent Gaudé

La porte des enfers de Laurent Gaudé actes sud


























Le roman débute par la mort accidentelle d’un enfant. Puis rapidement le récit prend une route inattendue, celle d’un père qui fait la promesse de ramener son enfant à la vie. L’angle fantastique du récit déroutera certains. Laurent Gaudé revisite le mythe de la descente eux enfers. Il nous offre une vision personnelle de la vie et de la mort avec sensibilité et pudeur malgré une ambiance sombre dans la ville de Naples.

Avec une construction réussie, un rythme soutenu et une écriture toujours aussi agréable à lire, ce roman m’a fasciné et convaincu. Il nous donne à réfléchir sur le monde des vivants et celui des morts qui ne sont peut-être pas si coupés l’un de l’autre.

Pour Laurent Gaudé, l’âme d’un être humain ne disparaît véritablement que lorsque les vivants cessent de penser aux morts.

mercredi, décembre 02, 2009

Les saisons de Fu-Chan de Marini Monteany

Les saisons de Fu-Chan de Marini Monteany
Ce soir, en revenant à la maison, un petit cadeau de pré-noël m'attendait : Les saisons de Fu-Chan de Marini Monteany. Cet album publié aux éditions Le Lézard noir, est un vrai trésor.

"Fu-Chan joue seule comme à son habitude" quand soudain, des souris arrivent et lui demandent que se passe-t-il en janvier. "Janvier , c'est le mois où nous célébrons Oshogatsu, le Nouvel An"...alors les souris imaginent fêter cet évènement.

Chaque mois est l'occasion à d'autres animaux d'arriver et de demander à Fu-Chanque ce qui se passe...Une vache, un tigre ou bien un hippocampe...12 animaux inspirés du calendrier chinois participent aux différentes fêtes et traditions japonaises.
Tous les personnages sont attachants, une douceur enfantine se dégage de cet album soigneusement conçu. Je craque pour chaque regard et expression des animaux (les yeux de la vache sont terribles !!!) qu'on a envi de protéger tellement ils sont adorables et sensibles. A la fin du livre, un glossaire explique au lecteur les traditions et les spécificités japonaises.

J'allais oublié !!! Cet album est bilingue (français-japonais) comme les autres albums de Tomonori Taniguchi publiés chez cet éditeur.

Alors un petit conseil, offrez le vous pour Noël !  

Les saisons de Fu-Chan de Marini Monteany


mardi, décembre 01, 2009

Pillules bleues de Frederik Peeters

Pillules bleues de Frederik Peeters























Journée spéciale....mon "ruban rouge" sera ce merveilleux album qui ne date pas d'hier...mais qui m'avait bouleversé à sa sortie en 2001.

Le petit mot de l'éditeur :

A travers une histoire simple et des thèmes universels (l'amour, la mort), Frederik Peeters nous parle de sa rencontre et de son histoire avec Cati, de ce maudit virus qui va bouleverser la donne, et de toutes les émotions les plus contradictoires qu'il va devoir apprendre à gérer : compassion, pitié, ou amour pur et inaltérable ?
Pilules bleues nous propose, sans pathos ni sensationnalisme, de regarder sous un jour rarement (jamais ?) abordé le quotidien de la maladie, tout en nous balançant quelques vérités surprenantes et bien senties sur le sujet. Malgré la gravité du thème, Pilules bleues se présente comme une œuvre remplie de fraîcheur et d'humour.

vendredi, novembre 27, 2009

La théorie du panda de Pascal Garnier

La théorie du panda de Pascal Garnier
Aujourd'hui, je reviens sur un livre de l'année dernière qui m'a beaucoup plu : La théorie du panda. Pascal Garnier me séduit par sa poésie, un univers "noir" , un ton subtile et ironique et sa profonde humanité.

Pour les personnes qui le rencontrent, Gabriel est un être à la fois insaisissable, intriguant et attachant. Il fait le bonheur des autres et réconforte les gens dans leur quotidien. Mais lui dans tout ça ? Que ressent-il ? Tout semble lui convenir, prend le vent comme il vient et se laisse porter. Cet "ange" tombé du ciel cache lui aussi sa part d’ombre. Poour moi, ce roman est  atypique. Il va à contre courant de la littérature française parfois trop morose à mon goût. L’écriture est très belle et vous saisit en plein coeur. Un roman qui laisse des traces après lecture et auquel on repense.

Résumé de l'éditeur :
"Grâce à ses talents de cuisinier et à son charisme indolent, Gabriel - à peine débarqué d’on ne sait où - tisse des liens très forts avec les habitants d’une petite ville de Bretagne : une bien belle réceptionniste d’hôtel, deux junkies au bout du rouleau et surtout José, le patron du Faro, dont la femme est à l’hôpital…
Pareil au panda en peluche échoué sur le comptoir du Faro, Gabriel offre sa personne et son temps à celles et ceux qui viennent à lui, plus surpris ou séduits que méfiants. Et pourtant, s’ils savaient…
Une fois de plus, Pascal Garnier déploie ici tout son charme.

Pour en savoir plus sur les romans de Pascal Garnier, c'est ici ! Pour la critique de télérama dont je partage l'avis, c'est ici !




dimanche, novembre 22, 2009

L' Enfer à Niort

C'est donc à Niort que nous sommes allés voir L'Enfer de Henri-Georges Clouzot.

Que dire sinon que :


la douceur de Guillaume et Sylvie à mes côtés dans ce décor :


il y avait ça :



et surtout ça :


alors tant pis si on ratera ça :



parce que'il restera toujours ça :

samedi, novembre 21, 2009

Un homme accidentel de Philippe Besson

Un homme accidentel de Philippe Besson julliard
























Les lecteurs de Philippe Besson seront ravis de retrouver le talent sa plume. C’est à chaque fois un plaisir de se plonger dans ses romans que l’on lit d’un bout à l’autre sans relever le nez. Nous retrouvons toujours la même sensibilité dans les rapports que Besson aime à décortiquer. Cependant, il quitte un temps les plaisirs durasiens de son écriture pour nous offrir un style encore plus direct, percutant et résolument plus masculin, qui colle parfaitement à son histoire. La rencontre "accidentelle" de deux hommes qui n’auraient jamais du se rencontrer. 

Dans un décor de l’Amérique de Bush (le père, les clins d’oeil et les échos avec aujourd’hui sont saisissants et finement distillés), un simple flic dont la vie semble tracer (une femme amante, un bébé prêt à arriver) tombe amoureux d’une jeune star que tout le monde s’arrache. Les deux hommes parlent très peu, leurs regards disent tout. Besson prend son lecteur au dépourvu comme ses personnages. Les deux hommes se sentent obligés de se cacher pour vivre leur passion. Il y a ce côté immédiat, simple dans leurs rapports qui est incroyablement bien raconté. Leur histoire est vraie et personne ne peut en douter.

D'amour et dope fraîche de Caryl Férey et Sophie Couronne

D'amour et dope fraîche de Caryl Férey et Sophie Couronne

Le Poulpe est pour 15 jours en Thalasso, du coté de Font-Romeu, pour soigner une vilaine sciatique, tandis qu’à quelques kilomètres s’entrainent les athlètes qui iront bientôt défendre les couleurs de la France aux Jeux Olympiques. Lors d’une ballade en montagne, Gabriel assiste à une scène hallucinante : un grand gaillard aussi noir que nu dévale à fond de train un sentier pentu qui se termine par un ravin... Pendant ce temps là, à Paris, Chéryl qui tentait de retrouver la trace de Laetitia, une amie qui n’a plus donné signe de vie depuis une semaine, se réveille à l’hopital. Elle a été droguée, violée et laissée pour morte sur un trottoir du 7e arrondissement. Quelques jours plus tard, Chéryl apprend que le corps de son amie a été retrouvé enterré dans un coin de forêt. Nos tourtereaux, qui s’écrivent mais se gardent bien d’inquiéter l’autre en lui racontant ses mésaventures, se lancent chacun de leur coté dans une petite enquête.

Si vous voulez rire, allez y les yeux fermés !
Sophie Couronne et Caryl Ferey se sont bien amusés dans cette nouvelle aventure du poulpe et ont du prendre beaucoup de plaisir à l’écrire. Les lettres échangées entre Gabriel (en Thalasso) et Cheryl (en séjour à l’hôpital) sont savoureuses. Le lecteur ne cesse d’avoir le sourire aux lèvres. Cependant la noirceur pointe son nez avec des pics lancées ça et là contre notre société. Le milieu sportif de haut niveau s’en prend plein la figure avec une scène finale déjantée ! Un véritable régal !

Petits Pommés (Musique : Orange Appled by Cocteau Twins)




90 grammes de farine + 1 grain de sel
1 cuillère à café de levure
90 grammes de sucre en poudre
6 cl d'huile
2 oeufs
1 pomme épluchée

Mêler tous les ingrédients dans l'ordre et versez dans les petits moules beurrés. Emincez la pomme en fines lamelles et disposez 3 ou 4 petis morceaux sur chaque gâteau et faire cuire 10 à 12 minutes à four chaud. (th.7 ou 225°)

démoulez ausitôt et dégustez tiède ou froid.

Cette recette automnale est parfaite pour les week-ends où l'on veut se réchauffer à la chaleur de délicieuses pâtisseries.

vendredi, novembre 20, 2009

Flannery O'Connor Forever

Flannery O'Connor

Et c'est reparti, comme à chaque nouvelle édition, ou réédition plutôt, des oeuvres de Flannery O'Connor, il me prend l'envie de la redécouvrir. A l'infini ses nouvelles surtout nous montrent un monde qui s'accorde, non pas à nos désirs mais à nos cauchemars.

Lorsque j'ai découvert son travail alors que j'habitais en Irlande en 1992, je me souviens de cette impression tenace de se dire, oui, là il y a quelque chose qui se passe. Quelque chose de rare, de précieux, qu'il me faut garder.

J'ai gardé cet amour de ses mots, ces mots qui sonnent faux c'est à dire tellement vrai. C'est à dire déplacés, comme la "Personne déplacée" qui donne son nom à la nouvelle:
"Suivie du paon, Mrs Shortley gagna la colline où elle avait décidé de prendre position. A les voir l'un derrrière l'autre sur le chemin, on songeait à quelque procession."
Des paons qui grignotent des croûtes, des femmes handicapées à qui il manque une jambe, un homme qui s'est fait tatouer le christ sur le dos, une famille dans une voiture...
Ces instants qui seraient ternes sous d'autres plumes en deviennent presque bibliques sous la sienne.
A lire d'urgence, puis ensuite, une fois le livre refermé, vous n'aurez plus qu'à commenter ici même. Dites-nous si elle vous a troublé autant qu'elle me trouble, pour toujours.

Flannery O'Connor quarto gallimard

dimanche, novembre 15, 2009

De cendre et d'os de John Harvey

De cendre et d'os de John Harvey rivages thriller
Franck Elder reprend du service sur un nouveau meurtre, celui d’un sergent de police qu’il a connu des années auparavant. On retrouve avec plaisir les personnages qu’on avait laissés dans "De chair et de sang". Ce qui fait la qualité et le talent de Harvey, c’est avant tout son écriture sincère et délicate. Les personnages attachants ont une âme, un coeur, un passé. Comme dans ses autres romans que j’ai pu lire, l’intrigue est plus complexe qu’il n’y paraît. Les histoires s’entrecroisent, le passé ressurgit avec son cortège de boue et de douleurs. La magie s’opère lorsque le sac de noeud se défait, mais des noeuds que l’écrivain prend le temps et un malin plaisir de défaire petit à petit, lentement.

"De chair et de sang", "De cendre et d'os" et "D'ombre et de lumière" constituent une nouvelle série pour John Harvey, celle de Franck Elder. L'écrivain avait largement fait ses preuves avec une première série consacrée à l'inspecteur Resnick (qui compte une dizaine de romans).

samedi, novembre 14, 2009

L'Enfer de Henri-Georges Clouzot

L'Enfer de Henri-Georges Clouzot, découvert, sorti d'un grenier, vu à travers la petite fenêtre d'internet. Mon désir de le voir en salle est grand. Et ce sera à Niort à la fin du mois. Du coup, en cherchant sur IMDB, je découvre que Henri-Georges Clouzot lui-même est né à Niort. On fera de tout cela un voyage entre amis. Que j'ai hâte...


Une vidéo magnifique des essais de Romy Schneider, si belle.
Un article écrit il y a quinze ans, l'impatience était déjà grande


L'Enfer de Henri-Georges Clouzot

Brouillages de John Hallur Stefansson

Brouillages de John Hallur Stefansson gaia

La cellule familiale de Björn est en crise. Découchant de plus en plus en plus souvent, il cherche maladroitement à cacher la vérité à sa femme et à ses enfants. Son fils et son meilleur copain comptent bien découvrir la vérité sur les aventures extra conjugales du père et faire exploser les tensions qui règne à la maison.
Quand la jalousie, les rancœurs, la méfiance et la vengeance ou simplement le désespoir entrent par la porte de la vie quotidienne de chacun des personnages de ce roman...l’issue ne peut être que dramatique.
Cet auteur islandais, pour son premier roman sait vous captiver en décrivant des personnages en chute libre, en perte de repères dans une société de plus en plus mesquine, qui vous plonge la tête sous l’eau à la moindre erreur de parcours.

Brouillages - Jon Hallur Stefansson - Gaïa - 2008 (traduit de l'islandais)

jeudi, novembre 12, 2009

La piscine de Jacques Deray

La piscine de Jacques Deray

La piscine de Jacques Deray
Nous avons revu "La piscine" de Jacques Deray dans sa version anglaise. En septembre 1968, lors du tournage, après chaque prise, les acteurs rejouaient la scène en anglais, version destinée au marché américain (ce qui ne serait plus concevable aujourd'hui !!!). Nous retrouvons le duo Alain Delon /Maurice Ronet, réuni une première fois dans "Plein Soleil" de René Clément, qui fonctionne toujours aussi bien. Romy Shneider est éblouissante. Le DVD édition prestige propose une fin alternative pour le marché américain qui donne un tout autre regard sur le film.

La critique de DVDClassik




La musique du film est signée Michel Legrand et ajoute indéniablement une "couleur" singulière au film. La B.O.F. est disponible dans la collection "Ecoutez le cinéma" (Emarcy).
Une fois de plus, François Ozon nous offre des clins d'oeil direct dans son film "Swimming pool".

 

mercredi, novembre 11, 2009

The women vs 8 femmes
































Hier soir, séance de rattrapage. Nous avons regardé "The women" de George Cukor (1939) un des films qui a inspiré fortement François Ozon pour son film "8 femmes" (2002). The women est terriblement audacieux, énergique, volubile. Isabelle Huppert a repris toutes les mimiques et manières d'une des actrices de 1939, c'est bleffant ! Merci Ozon de nous avoir fait connaître ce film et surtout merci George Cukor !