Nos dernières lectures - Hiver 2020


Ce week-end nous avons un peu craqué côté bouquins ! Ça commence avec deux mangas achetés et lus dans la foulée : le tome 8 de Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction de Inio Asano, invité au dernier festival de bande dessinée d'Angoulême cette année. Ce dernier tome est toujours aussi prenant et la série ne faiblit pas ! (vous voulez commencer par le tome un ? C'est par ici) et le tome 9 de Blue Giant qui commence avec un super concert de jazz plein d'émotion. Une série complète en 10 tome (déjà hâte de lire le dernier tome à paraître en avril).


En allant à la librairie du Rivage à Royan, nous sommes repartis avec plusieurs livres...

Le premier est un livre des éditions Gallmeister ! (étrange non ?)
Ma dernière lecture de David Vann remonte à son dernier roman paru en France : Un poisson sur la lune, voici des nouvelles qui devraient largement me combler.


Comme chaque année depuis une quinzaine d'année, la librairie met à l'honneur pour le nouvel an chinois l'éditeur Philippe Picquier (2 livres achetés, une estampe offerte)...Le chat dans le cercueil a été englouti en une journée, un vrai régal.


Parce qu'il est des romans déjà lus qu'on a envie de relire et d'avoir dans sa bibliothèque. La marche de Mina devrait rejoindre l'Avenue d'ici peu.


Et le pavé pour finir ! Je commence par Quand la ville dort dont nous vous conseillons l'adaptation cinématographique par le talentueux John Huston.
Plus de détails sur ce recueil.


L'insondable profondeur de la solitude de Hao Jingfang


De découvertes en découvertes, la pile de livres ramenés du Festival des Utopiales continue de m'émerveiller!

Cette auteure chinoise notamment, qui nous propose ici un ensemble de nouvelles. La première, Pékin Origami, nous offre une mégalopole futuriste où l'espace et le temps sont partagés en fonction des catégories sociales. Le lieu se replie selon le moment de la journée pour permettre une vie réelle à chacun mais diminuée pour tous.

Imagination et poésie sont omniprésentes dans ce recueil qui décrit un monde où des hommes de métal extra terrestres ont envahi la terre mais de manière surprenante. Parfois douce et parfois brutale et violente, ils assurent leur hégémonie sur les humains. Ce qui est troublant, c'est que leur présence n'est pas systématique dans les textes mais sporadique. Cela rend les rend encore plus mystérieux.

Cette lecture fut vraiment prodigieuse et m'a emmené dans des recoins insoupçonnés d'une science fiction chinoise en plein renouveau. 

L'insondable profondeur de la solitude - Hao Jingfang - Edition Pocket - 2019 - Traduction du chinois par Michel Vallet.

Rencontre et dédicace avec Hisachi Eguchi à Poitiers

Rencontre et dédicace avec Hisachi Eguchi à Poitiers février 2020

Aujourd'hui, en fin d'après-midi, nous avons rencontré le mangaka Hisashi Eguchi (présent au Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême de ce week-end) qui a fait une halte à Poitiers pour une séance de dédicace chez CANON Poitiers, avec son éditeur Le Lézard Noir. Ce fut donc l'occasion d'échanger quelques mots avec lui et son traducteur Aurélien Estager qui vient de recevoir à Angoulême le Prix Konishi pour la traduction de manga en français. Un très bon moment de partage que nous avons poursuivit avec Stéphane Duval, l'éditeur du Lézard Noir, (doublement primé cette année au festival) qui nous a donné l'eau à la bouche quant à ses prochaines parutions.
Dédicace pour Guillaume
Dédicace pour Fabien
Quelques oeuvres de Hisachi Eguchi exposées au Canon :


Nous avions découvert le premier tome de ce manga l'année dernière (voir notre billet). Hâte de lire le deuxième tome sorti en janvier dernier.


Cette fin d'après-midi fut l'occasion de rencontrer les personnes de l'association LGBTQI+ Transendance de Poitiers. Merci à elles pour cette sympathique rencontre. Nous ne manquerons pas de suivre leur actualité.