Un long Halloween de Jeph Loeb et Tim Sale

Un long Halloween de Jeph Loeb et Tim Sale
























Un objet somptueux pour un récit absolument éblouissant.

Jeph Loeb a fait un travail incroyable en prenant les éléments les plus exotiques de l'univers de Batman pour les ancrer dans un monde vraisemblable. Il a pris des seconds rôles et leur a donné de vraies vies et des vraies émotions. Leurs actes ont des conséquences réelles. L'impact sur le lecteur s'en ressent. Un long halloween est plus qu'un comic book. C'est une tragédie épique.

Les dessins ont tout du film noir ! Ils montrent cette grande ville américaine et la pègre qui menace de l'étouffer avec un niveau de détails frappant et une perspective remarquable.(extraits de l'introduction du livre)

Batman avec l'aide du policier intègre Gordon et du procureur Harvey Dent tentent de combattre Carmine Falcone dit le Romain le parrain intouchable de Gotham city.

A chaque jour férié de l'année, Holiday un criminel insaisissable tue un membre de la famille Falcone. L'homme chauve-souris tente de découvrir son identité et l'arrêter. Catwoman, sans cesse sur ses traces semble jouer un double jeu : à la fois l'aider et basculer dans le camp de la pègre.

























Plusieurs autres personnages emblématiques de l'univers de Batman apparaissent : Jonathan Crane, le psychologue devenu psychopathe qui s'est échappé de l'asile d'Aakham ; L'épouvantail rôde dans la ville, le Jocker qui se voit voler la vedette par le mystérieux Holiday et enfin Jervis Tetch, le désaxé schizophrène meurtrier dit Le Chapelier fou, L'homme calendrier, Poison Ivy.

Bruce Wayne, alias Batman, à la fois fort et emprunt de solitude, est bien décidé à respecter la promesse faite à son père assassiné : éliminer ceux qui veulent faire de Gotham, une ville corrompue. Mais les alliés d'aujourd'hui peuvent être les ennemis de demain. Sur qui compter vraiment ? Batman voit les morts s'accumuler, impuissant. L'ombre d'un espoir de trouver le coupable est mince.

Autant vous dire que le scénario est très fouillé, complexe sans pour autant perdre son lecteur. Chaque page est un plaisir des yeux immense. La dernière page donnera les dernières révélations à cette histoire sombre.

Un chef d'oeuvre.

"Dans Paris", un titre inédit de Benjamin Biolay















 Pour sa nomination aux victoires de la musique, Benjamain Biolay nous offre un inédit !

Absolute batman : un long hallowen de Jeph Loeb et Tim Sale

Absolute batman : un long hallowen de Jeph Loeb et Tim Sale
























En pleine lecture de ce comics à couper le souffle !

Un grand format, idéal pour savourer chaque page, chaque cadrage, chaque scène.
La bd se présente sous la forme d'un gros pavé à la superbe couverture cartonnée assez épaisse (photo ci- dessous). Elle s'insère dans un coffret lui aussi rigide (photo ci-dessus), ce qui en fait un très bel objet.

je vous en reparlerais très bientôt...

Les amours imaginaires de Xavier Dolan





Des livres «non-éducatifs» censurés en Vénétie












Une fois n'est pas coutume, je vous invite à lire ce qui ce passe en Vénétie chez nos amis italiens : ici.

Des dizaines d'ouvrages ont été mis au ban des bibliothèques et des écoles de la Vénétie, région dirgée par la Ligue du Nord. Leurs auteurs avaient soutenu Cesare Battisti. Dans une lettre adressée aux journalistes français, l'écrivain Roberto Ferrucci appelle à dénoncer cette "démocratie", qui s'attaque aujourd'hui aux livres "non éducatifs" (lire la suite dans Télérama)

Censure quand tu t'immisces sournoisement ! Alors une petite réaction en vous invitant à découvrir les plumes italiennes, parce que pour ceux qui n'auraient pas remarquez, les habitants de l'avenue ont un petit faible pour les ragazzi :) :

pour ceux qui aiment les super-héros reconvertis

pour ceux qui aiment les romans noirs

pour ceux qui aiment le polar italien

pour nous les hommes, les vrais

pour ceux qui aiment être bousculés

pour les bad boys

pour les âmes poétiques

pour tous ceux qui ont la rage

bonnes découvertes et bonnes lectures !

Le jardin du bossu de Franz Bartelt

Le jardin du bossu de Franz Bartelt folio policier

En panne de lecture ? Je l'étais il y a encore quelques heures...très très bon moment de lecture pour un polar original, pas comme les autres.

Un homme complètement saoul est assis dans un bar et crie à qui veut l'entendre que ses tiroirs sont bourrés à craquer de billets. Sortant titubant du café, il en faut peu pour qu'un autre client le suive jusque chez lui, bien décidé à lui piquer son argent. Mais évidemment, rien ne ne passe comme prévu, l'homme saoul a toute sa tête et décide de séquestrer son invité.

L'histoire simple au premier abord est plus complexe qu'il n'y paraît. Un huit-clos pour un duo improbable riche en surprises. On se laisse avoir par un scénario qui s'étoffe peu à peu. Le lecteur devient vite accro, entame une lecture frénétique et annule tout ce qui l'avait prévu dans la journée pour terminer le roman. 

Ce qui rend ce livre délicieux et jubilatoire c'est aussi son style. Digne des meilleurs dialogues d'Audiard, ce petit bijoux regorge de jeux de mots, de phrases hilarantes, de dialogues "ping pong" jouissifs.

D'autres avis : ici et ici

Omnis-visibilis de Matthieu Bonhomme et Lewis Trondheim

Omnis-visibilis de Matthieu Bonhomme et Lewis Trondheim

Hervé, la trentaine, se réveille un matin avec une drôle de sensation : tout le monde peut voir à travers ses yeux, entendre par ses oreilles...De quoi devenir la vedette numéro 1 où plein d'inconnus chercheront à faire passer des messages à la terre entière en essayant d'attraper notre cher Hervé, vite dépassé par les évènements.

Voici une comédie qui donne vraiment le sourire. Matthieu Bonhomme nous offre des planches dynamiques dont la couleur principale bleutée renforce la lisibilité de cette course poursuite originale et improbable.

A noter que ce one-shot a été sélectionné pour l'édition 2011 du festival de BD d'Angoulême.


Arrivé dans la rue Hervé se demande pourquoi les gens dans la rue le regardent et semblent le connaître.


































Deux amis d'Hervé vont prendre les choses en main pour essayer de trouver une solution rationnelle à cet étrange phénomène.


































Mais la situation semble compromise pour Hervé. Comment va-t-il échapper à tout ça ?

La vita erotica dei superuomini (La vie sexuelle des super-héros) di Marco Mancassola

La vita erotica dei superuomini (La vie sexuelle des super-héros) di Marco Mancassola

Voici un titre de livre alléchant et énigmatique. La 4è de couverture annonce des super-héros à la retraite qui sont devenus dans un New York d'aujourd'hui des femmes et des hommes ordinaires. Pourtant un étrange groupe assassine un à un les anciens supers. Il y a 5 ans, c'est Robin qui en a fait les frais. Maintenant c'est au tour de Mister Fantastic de recevoir des lettres d'adieu sous entendant une mort imminente.

J'avais envie de trouver dans ce roman de l'action, une intrique policière (comme le laisse sous entendre la 4è de couv.) un côté drôle et décalé de l'image des super-héros...et bien pas vraiment. Pas vraiment du tout.

Ici le ton est plutôt grave laissant place à une mélancolie de la part des super-héros qui vivent sans apprécier leur existence. Mystère Fantastic tout en caoutchouc (qui peut s'étirer à sa convenance) a du mal à tomber amoureux, se focalise davantage sur l'image d'un amour idéal. Batman, prétentieux et imbus de lui-même, est obsédé par son corps et ne semble apprécier uniquement des pratiques sexuelles extrêmes. Mystic, après un long séjour en prison, se retrouve dans un talk show à se transformer en n'importe quel artiste pour faire rire les gens. Des personnages déchus, parfois pathétiques.

Un roman dense (550 pages) qui se découpe en plusieurs histoires toutes reliées entre elles avec un maigre fil rouge, celui d'une pseudo enquête. Celle d'un policier qui partage un secret douloureux avec son frère, journaliste dans la même ville. Ce sont peut-être ces deux personnages (et leur enfance) qui en apparence n'ont pas de super pouvoirs qui m'ont le plus convaincus. Marco Mancassola prend le prétexte des super-héros pour égratigner une société qui court à sa perte, dont les espoirs sont révolus. Tout y passe : la solitude, l'ambition professionnelle au détriment d'une vie personnelle, les ravages de la chirurgie esthétique, la course effrénée de la vie, la télé poubelle, le manque de sincérité, l'amour et le sexe...L'écrivain manie les mots avec talent, donne une réelle épaisseur à ses personnages et maîtrise ses récits.

Pourtant, au fur et à mesure, le roman traîne même si l'écrivain nous réserve quelques surprises. J'ai eu hâte de terminer ces histoires déprimantes où l'humour lorsqu'il pointe le bout de son nez est vite noyé par la noirceur et les tristesse des personnages. Envie d'un grand bol d'air.


Dans l'histoire consacrée à Batman, l'écrivain se fait plaisir en mettant à mal l'image de l'homme-chauve-souris. Notre super-héro a pour amant Robin qui ne sera voué corps et âme à son maître. Une relation qui se détériore comme peut l'être n'importe quel couple et qui entretiendra les potins de la presse américaine. Abandonnant sa cape, Batman vieillissant ne cessera d'entretenir son sorps d'athlète et son pouvoir de séduction. Ses pratiques sexuelles causeront sa perte dans une scène assez atroce et noire.

Le condamné à mort de Jean Genet, lu et chanté par Etienne Daho et Jeanne Moreau










































Ecoute du vinyl d'un texte d'exception. Etienne Daho et Jeanne Moreau sont amoureux des mots. Le timbre de leur voix provoque beaucoup d'émotions. Si de tels projets poétiques et musicaux peuvent encore voir le jour aujourd'hui, tout n'est peut-être pas perdu....

Pour ceux qui veulent découvrir cette première oeuvre de Jean Genet : rendez-vous ici.




















La bouffe est chouette à Fatchakulla de Ned Crabb

La bouffe est chouette à Fatchakulla de Ned Crabb

Envie d'une pause entre deux livres ?

Avec ce polar sans prétention, on se laisse embarquer par cette histoire au coeur du bayou. A quelques jours d'intervale, des personnes se font déchiqueter les unes après les autres. La terreur envahit Fatchakulla, un bled américain poisseux, où ça ne respire pas trop l'intelligence mais plutôt les vieilles croyances ancestrales. Selon ses habitants, ces morts ne peuvent être attribués qu'à Willie le Siffleur, le monstre fantôme des marécages.

Le shérif local pressent néanmoins que rode bel et bien un homme fait de chair et de sang derrière ces meurtres atroces. Ses acolytes (Doc Bobo, un docteur dont l'hygiène laisse à désirer et Linwood Spevey, un chasseur de ratons laveurs) ne manqueront pas de l'accompagner pour débusquer le tueur.

Pour une fois, la couverture joue son rôle à la perfection (je ne peux en dire plus au risque de dévoiler le mystère). Le roman  alterne entre des passages flippants, des descriptions macabres et un peu gores et des moments cocasses d'une équipe de bras cassés qui vous font rire.

Un régal inattendu d'un roman paru en 1978, publié pour la première fois en France en 1980. Seule déception, Ned Crabb, écrivain-journaliste n'aurait écrit qu'un seul roman.

Buddies lounge forever

Buddies lounge forever
















Pour bien commencer le we, un fabuleux blog ! Si vous aimez la musique des années 50/60, ambiance easy listening...régalez vous !

Impermanence - Le retour réussi d'Agoria



Un retour attendu par les habitants de From the avenue...une première écoute sous le charme, une deuxième où l'on repère déjà ses titres favoris..

Présenté à ses débuts comme la relève de Laurent Garnier, ce DJ lyonnais enchaîne des albums et des mixs d’une qualité irréprochable. Ce nouvel album n’échappe pas à la règle. Agoria nous livre des morceaux de techno rythmés, très efficaces, qui satisfera chaque clubber qui se respecte. Il nous offre aussi des titres plus aériens, envoutants qui flirtent avec le jazz, dont certains ont un potentiel érotique indéniable. Un album à la fois introspectif et idéal pour les clubs.

Une chronique électronique que je vous recommande vivement. 2 maxis : Libellules & Magnolia (2009) et Grande torino (2010) en prélude à ce nouvel opus.