jeudi, avril 30, 2020

Green par Hiroshi Yoshimura



Green est un album paisible, en réponse à l'agitation urbaine du Tokyo des années 1980, en plein boom économique. Il illustre, comme l'écrit Olivier Lamm de Libération, « la philosophie d'une musique discrète et prophylactique - idéale pour aider l'âme à se guérir des désagréments de la vie dans la supernova capitaliste - qui a fait florès dans une société japonaise plus prospère ». Son titre, contre toute attente, ne se réfère pas à la couleur verte mais au « cadre confortable du cycle naturel connu sous le nom de VERT », comme l'explique Yoshimura.(source)

vendredi, avril 24, 2020

Braconniers de Tom Franklin

Braconniers - Tom Franklin - traduit de l'américain par François Lasquin - Collection Terres d'Amérique - Albin Michel - 2001

Braconniers est un recueil de nouvelles, parus en 1999 dont les histoires se déroulent en Alabama, dans le sud des Etats-Unis où Tom Franklin a passé son enfance. C'est d'ailleurs ce qu'il nous explique dans des avant-propos très instructifs, qui nous plonge déjà dans son univers et le climat de ce que l'on va découvrir dans les pages suivantes.

Dix nouvelles dont la dernière, Braconniers, est la plus conséquente (80 pages). Trois frangins chassent illégalement dans le bayou et ne s'encombrent pas à tuer un nouveau garde chasse dans la région, celui-ci ayant le malheur de ne pas fermer les yeux comme les précédents. Une chasse à l'homme va suivre. C'est sombre désespéré à l'image des différents tableaux des autres nouvelles.

L'Amérique de Tom Franklin est celle des laissés pour compte. Ça picole sévère, ça rêve de grandeur (ou du moins une volonté de gagner suffisamment d'argent pour vivre décemment). Mais les illusions de ses personnages, souvent des marginaux, sont à la hauteur d'une réalité cruelle.

Une Amérique en déliquescence, figée que Tom Franklin nous dépeint avec une écriture travaillée qui m'a bluffée. Car avec deux, trois mots bien choisis (je résume), un sens de la fluidité et des respirations dans ses phrases, il vous plante le décor, livre une émotion qui vous cueille, et vous fout en pleine gueule le tragique et la violence en pleine face.

C'est brillant. Des nouvelles que j'aurais le plaisir de relire dans quelques années pour les redécouvrir. Braconniers rejoint, sur nos étagères, les autres très beaux recueils de la collection Terres d'Amérique de chez Albin Michel qui sont tous, dans ce que j'ai pu lire jusqu'à présent d'une qualité constante.

A découvrir sur le blog, dans cette même collection : Le coeur sauvage de Robin Macarthur et Le paradis des animaux de David James Poissant.  

Braconniers - Tom Franklin - traduit de l'américain par François Lasquin - Collection Terres d'Amérique - Albin Michel - 2001 et 2008 pour la deuxième édition.

vendredi, avril 17, 2020

Alan Parks - Rivages noir


J'avais lu le plus grand bien de Janvier noir, le premier roman d'une série policière mettant en scène l'inspecteur McCoy dans le Glasgow des années 1970. J'ai profité de sa sortie en poche pour m'y coller. Ce roman m'a tellement plu, que j'ai enchaîné avec le deuxième opus, L'enfant de février, paru cet hiver.

Comme la quatrième de couverture le mentionne, on retrouve l'ambiance glauque des romans de William Mcllvanney dont j'avais lu et apprécié Laidlaw.

Dans Janvier noir, on découvre cet inspecteur de 30 ans mal perçu par sa hiérarchie, borderline, qui picole et se drogue pas mal, dont l'on comprend subtilement son enfance malheureuse (orphelin, il a vécu dans une institution où la vie n'était pas rose du tout). La galerie de personnages autour de lui est mise en place.

L'enquête en elle-même est classique mais elle n'en reste pas moins accrocheuse. Pas facile d'éradiquer toute cette violence dans cette ville de Glasgow où je n'aurais pas aimé mettre les pieds à l'époque (déjà que mon seul court séjour il y a presque 10 ans m'avait bien refroidi, tellement j'avais trouvé un côté désespérée à certains quartiers...).

Flanqué de son adjoint Wattie, une jeune recrue qui apportera un peu d'humour à la série (ce qui est plutôt bienvenue, parce qu'évidemment ça ne rigole pas trop sinon), l'inspecteur ne manquera pas de se faire gravement amocher ou d'utiliser des moyens pas franchement légaux pour arriver à coincer tous ceux qui méritent de finir à la prison de Barlinnie. Une sale histoire de suicide et de prostitution. Il comprendra à ses dépends que ceux qui ont véritablement le pouvoir dans ce pays peuvent écraser qui ils veulent en toute impunité. Rien de nouveau me direz-vous.


Dans L'enfant de février, on retrouve McCoy trois semaines après la première enquête. De retour de vacances forcées (et encore je suis gentil sur le mot vacances), le voilà plongé dans une autre affaire encore plus glauque que la première. Ah, j'ai oublié de vous dire que notre inspecteur n'aime pas trop la vue du sang, ça le fait gerber ou il tourne de l'oeil facilement. Et bien il va devoir s'y habituer parce que cette fois-ci les morts s'enchaînent un peu trop au goût de son chef qui bientôt redoute qu'on lui retire l'enquête tellement ils sont incapables de retrouver le psychopathe qui sème la terreur dans les rues sales de la ville.

J'ai trouvé l'intrigue encore mieux construite que la première. On en apprend un peu plus sur le passé de notre inspecteur qui est indirectement lié à son enquête. Son adjoint m'est apparu encore plus sympathique et son personnage plus charismatique (la scène où il fait preuve d’héroïsme pour sauver un homme de la noyade est superbe).

Bref, tout ça pour vous dire que contrairement à mes habitudes de ne pas forcément être adepte des séries policières (quoique, vu ce que je vous ai dit sur Thomas Mullen, je risque de ne pas être crédible longtemps), je ne bouderai pas mon plaisir pour un troisième tome.

Janvier noir - Alan Parks - traduction de l'anglais par Olivier Deparis - Rivages noir - sortie poche - Février 2020

L'enfant de février - Alan Parks - traduction de l'anglais par Olivier Deparis - Rivages noir - Grand format - Février 2020

dimanche, avril 12, 2020

Kölsch (2020)




jeudi, avril 09, 2020

Romance de Arnaud Cathrine

Romance - Arnaud Cathrine - R-Jeunes - 2020

Vince, 16 ans est ouvertement homosexuel et n'hésite pas à exprimer sa rage en sortant ses poings si on le traite de tarlouze ou de pédale. Sa mère, librairie parisienne est habitué à ce que son fils réagisse de la sorte avec toutes personnes qui ont un problème avec son orientation sexuelle. Parce que lui, n'a vraiment pas de problème avec ça. On est en 2018, s'insurge-t-il ! Un monde où les homosexuels pourraient se définir par autre chose que leur sexualité c'est trop demander ?

Vince pense aussi beaucoup au sexe. Il est d'ailleurs fan d'un acteur porno américain et ne manque aucune de ses vidéos. Vince se fait aussi beaucoup de films dans sa tête, c'est un grand rêveur. Car oui, comme tout adolescent de son âge, ce qu'il souhaite c'est vivre sa première histoire d'amour. Pourquoi n'aurait-il pas droit à sa romance lui aussi. Le seul autre gay de son lycée pourrait être l'occasion de la vivre. Faut-il encore prendre la peine "d'y goûter" lui conseille sa meilleur amie. Mais ce garçon n'est pas son genre. Alors à quoi bon ? 

Sauf qu'évidemment, c'est lorsque l'on ne cherche pas que tout arrive. Et bam ! L'amour débarque et la vie de Vince va être entièrement bouleversée. Pour le meilleur...et pour le pire.

Sans filtre, à fleur de peau, attachant, plein de doutes, Vince va vivre à 200% sa première histoire d'amour. C'est drôle, puissant et sensible.

Arnaud Cathrine pointe du doigt d'homophobie sans tomber dans les clichés. Un passage savoureux quand Vince s'en prend à Lilian, l'homophobe du lycée :

Si seulement j'avais pu lui broyer les burnes puisque c'est ce qu'il a de plus précieux, sa grosse bite et ses couilles de bâtard. Lilian, on t'a déjà expliqué le problème avec les homophobes de ton espèce ? En fait, t'as pas de problème avec MOI, mec: t'as un problème avec TOI, t'as peur comme un malade de bander un jour pour un garçon, ça te terrifie d'envisager ça, sinon tu me laisserais vivre ! T'as une putain de peur d'être comme moi. 

Arnaud Cathrine est d'une sincérité sans faille. Il utilise différents styles d'écriture en mêlant à la fois la narration, les textos, le journal intime, les réseaux sociaux et la photo. Une écriture brute, dynamique et drôle qui agrippe le lecteur pour ne le lâcher qu'à la dernière page.

Un roman sur l'homosexualité qui donne la pêche, juste et authentique. C'est beau et cruel à la fois. La vie quoi ! 

Un future classique de la littérature pour adolescent à ranger du côté de Oh boy de Marie-Aude Murail fortement plébiscité par les lecteurs d'il y a 20 ans.

Et puis cette couverture à la Jean Cocteau tout simplement magnifique.

Antho et ManU et The autiste reading m'avaient donné envie, merci à eux!

Romance - Arnaud Cathrine - R-Jeunes - 2020

mercredi, avril 08, 2020

Temps noirs de Thomas Mullen


L’officier Denny Rakestraw et les « officiers nègres » Lucius Boggs et Tommy Smith ont du pain sur la planche dans un Atlanta surpeuplé et en pleine mutation. Nous sommes en 1950 et les tensions raciales sont légion alors que des familles noires, y compris la sœur de Smith, commencent à s’installer dans des quartiers autrefois entièrement blancs. Lorsque le beau-frère de Rake lance un projet visant à rallier le Ku Klux Klan à la « sauvegarde » de son quartier, les conséquences deviennent incontrôlables, forçant Rake à choisir entre la loyauté envers sa famille et la loi. Parallèlement, Boggs et Smith tentent d’arrêter l’approvisionnement en drogues sur leur territoire, se retrouvant face à des ennemis plus puissants que prévu : flics et ex-détenus corrompus, chemises noires nazies et voyous du Klan. (présentation de l'éditeur)

Après Darktown, j'étais vraiment impatient de lire le deuxième volet de cette série policière qui se situe en 1950 soit deux après le premier roman. On peut lire ce roman seul mais il serait dommage de ne pas lire le premier.

Nos deux officiers ont cette fois-ci bien du mal à séparer leur vie privée de leur boulot de flic pour tenter de faire régner l'ordre dans les quartiers noirs. Dont les frontières avec ceux des blanc sont de plus en plus poreux en ce qui concerne la délinquance, les trafics de drogue mais aussi les habitations entre noirs et blanc. Un officier blanc tente de les aider, ce qui n'est pas une mince affaire pour lui. Une grande partie de ses collègues corrompus voient d'un très mauvais oeil qu'un blanc ose se mêler à des officiers nègres. De manière classique, plusieurs intrigues s’entremêlent et se rejoignent de manière habile.

Au delà des différentes enquêtes, ce qui fait l'intérêt de ce roman est immanquablement son aspect historique et social. Thomas Mullen a du beaucoup se documenter. Il nous immerge admirablement dans les rues de cette ville du sud des Etats-Unis où les tensions raciales sont omniprésentes, la violence et l'insécurité qui règnent au quotidien dans les quartiers noirs défavorisés. On ressent très bien la frustration des agents noirs à exercer leurs missions dans un cadre très limité. Tout comme les contradictions humaines de certains personnages qui luttent contre les valeurs humaines prédominantes de leur époque, où être raciste est jugée comme un style de vie normale.

Le lecteur écarquille des yeux, s'indigne, tremble. Ce retour aux années 50 est donc très intéressant pour comprendre l'histoire de l'Amérique et ses grands mouvements en faveur des droits civiques qui suivront. Un très bon roman noir comme je l'ai aime.

Et pou finir, sachez que suivre les agents Smith et Boggs dans un troisième opus ne serait pas de refus !

Temps noirs - Thomas Mullen - traduit de l’anglais par Anne-Marie Carrière - Rivages/Noir - 2020.

jeudi, avril 02, 2020

Les éditions Gallmeister


Les romans commentés que nous avons lus chez notre éditeur préféré !

Rick Bass 
Le livre de Yaak : chroniques du Montana
 
Jamey Bradbury 
Sauvage 

James M. Cain 
Assurance sur la mort
 
Ned Crabb  
Meurtres à Willow Pond

James Dicker
Délivrance

Jean Hegland
Dans la forêt

Jake Hinkson
L'enfer de church street

Bruce Holder
L'heure de plomb

Craig Johnson
Little bird   

Chris Offutt
Le bon frère  

Gabriel Talent  
My absolute darling  

William G. Tapply
Dérive sanglante
Casco bay

Alex Taylor
Le verger de marbre

Trevanian 
Shibumi  

Ellen Urbani
Landfall

David Vann  
Un poisson sur la lune  
Aquarium Goat moutain  
Dernier jour sur terre 
Désolations  
Sukkwan island  
Sukkwan island  (2ème avis)
Le jour où j'ai rencontré David Vann 

John D. Voelker
Itinéraire d'un pêcheur à la mouche 
 
Larry Watson
Montana 1948  

Benjamin Whitemer
Pike 

S. Craig Zahler
Exécutions à Victory

Et si vous ne savez pas quoi lire chez cet éditeur, rendez-vous sur Bibliosurf !