jeudi, avril 02, 2020

Les éditions Gallmeister


Les romans commentés que nous avons lus chez notre éditeur préféré !

Rick Bass 
Le livre de Yaak : chroniques du Montana
 
Jamey Bradbury 
Sauvage 

James M. Cain 
Assurance sur la mort
 
Ned Crabb  
Meurtres à Willow Pond

James Dicker
Délivrance

Jean Hegland
Dans la forêt

Jake Hinkson
L'enfer de church street

Bruce Holder
L'heure de plomb

Craig Johnson
Little bird   

Chris Offutt
Le bon frère  

Gabriel Talent  
My absolute darling  

William G. Tapply
Dérive sanglante
Casco bay

Alex Taylor
Le verger de marbre

Trevanian 
Shibumi  

Ellen Urbani
Landfall

David Vann  
Un poisson sur la lune  
Aquarium Goat moutain  
Dernier jour sur terre 
Désolations  
Sukkwan island  
Sukkwan island  (2ème avis)
Le jour où j'ai rencontré David Vann 

John D. Voelker
Itinéraire d'un pêcheur à la mouche 
 
Larry Watson
Montana 1948  

Benjamin Whitemer
Pike 

S. Craig Zahler
Exécutions à Victory

Et si vous ne savez pas quoi lire chez cet éditeur, rendez-vous sur Bibliosurf !

jeudi, mars 26, 2020

Animal Crossing New Horizons, Nintendo Switch



En 2004, quand nous avons commencé à jouer ensemble sur Gamecube à Animal Crossing Population Growing, nous ne nous doutions pas de ce que cette licence allait devenir. C'était bien longtemps avant que nous n'emménagions sur l'Avenue qui allait abriter les centaines d'heures d'Animal Crossing New Leaf (depuis 2013) et du spin-off Happy Home Designer (2015).


Au fur et à mesure des années, ce monde d'animaux anthropomorphes est devenu un refuge protecteur, comme un cocon. Les relations y sont pacifiques, drôles, sympathiques et durent le temps qu'on veut. Dix minutes, une heure, une vie. Le monde qui y est proposé évolue en temps réel, il se passe donc toujours quelque chose, la nuit, le jour, le matin ou l'après midi. 

Il n'y à rien à faire qui soit obligatoire et il y a toujours quelque chose d'incroyable à admirer. En cela, cette expérience est très proche de la méditation. Parfois, je prends plaisir à poser la Nintendo Switch sur son pied et je profite du spectacle, des émotions des habitants, de leurs déambulations, du calme en somme que procure ce jeu vidéo hors norme. 


Alors oui, on peut cueillir des fruits, pêcher, attraper des insectes, dénicher des fossiles, réussir de mini objectifs ou de plus grands pour avoir des Nook Miles. Ces derniers viennent ici s'ajouter aux clochettes comme deuxième monnaie du jeu.

On peut ensuite fabriquer des objets, en acheter d'autres, décorer, s'habiller, célébrer, se promener entre les arbres et entendre le son de la mer sur notre île de moins ne moins déserte et voir le vent remuer les feuilles. 

Dans cet opus, j'adore ramasser du bambou, je trouve qu'ils sont particulièrement somptueux. J'aime aussi beaucoup les excursions entre amis (grâce au Nintendo Switch Online et son application pour mobiles) et celles vers des îles éphémères toujours différentes.

La première semaine de jeu arrive ce soir à minuit et je ferai un voeu ou plusieurs face aux étoiles filantes magnifiques pour que ce jeu continue d'apaiser un monde qui en a tant besoin.


Nos articles sur Animal Crossing sont ici.



vendredi, mars 20, 2020

Films noirs 1960's sur l'Avenue


Depuis une semaine, les habitant de l'Avenue se sont (re)plongés dans les films noirs américains des années 1960 avec quatre films qui nous ont tous conquis ! Merci à Patrick Brion pour les découvertes (To kill a mockinbird et The collector) et à notre cinéphile préférée (elle se reconnaîtra!) avec qui nous avons eu le plaisir d'échanger à leur propos.

 Du silence et des ombres (1962) - Fiche IMDB


Le rideau de brume (1964) Fiche IMDB - Article du blog

La poursuite impitoyable (1966) - Fiche IMDB


L'obsédé (1965) - Fiche IMDB

Seance on a Wet Afternoon (Le rideau de brume) Bryan Forbes - 1964


Myra dit être voyante et elle décide un jour d'échafauder pour devenir une medium célèbre. Ainsi, avec l'aide de son mari, elle prépare le kidnapping d'une enfant issue d'une famille très riche. Elle se présentera à eux affirmant avoir eu des visions du lieu où la fillette est retenue prisonnière. Le stratagème fonctionne mais Myra commence alors à perdre le sens des réalités... 



Il est des films dont on se souvient surtout pour leur ambiance et leur musique. Seance on a wet afternoon est de ceux-là...Une belle découverte sur l'Avenue ces derniers jours avec une musique de John Barry assez envoûtante et intriguante...

Fiche IMDB





jeudi, mars 12, 2020

Encyclopédie du film policier et thriller USA 1961-2018 - Patrick Brion

Encyclopédie du film policier et thriller USA 1961-2018 - Patrick Brion - éditions Télémaque - 2019
Nouvel arrivage sur l'Avenue ! affichette rare « Magnum Force » version japonaise
Après le premier volume Encyclopédie du film noir USA (1912-1960) où nous puisons inlassablement dedans depuis presque deux ans déjà (comme si Film noir :  all-time favourites ne nous suffisait pas), voici le denier pavé du passionnant Patrick Brion édité en fin d'année dernière qui a rejoint la bibliothèque de l'Avenue.

Comme il le précise en introduction, ce livre ne se veut pas exhaustif mais une sélection assumée avec des films très connus et d'autres beaucoup moins. Pour chaque film, le nom du réalisateur et celui des acteurs, un résumé du scénario ainsi que la critique de Patrick Brion qui regorge d’anecdotes.

Encyclopédie du film policier et thriller USA 1961-2018 - Patrick Brion - éditions Télémaque - 2019

Pour les films que l'on connaît, on se plaît à lire son avis que l'on partage bien souvent. Pour ceux qu'il nous fait découvrir, un simple commentaire suscite notre curiosité et notre appétit de cinéphile. Une chose est sûre, nous n'aurons jamais assez d'une vie pour tout voir...

Et pour ce soir, voici le film que nous avons regardé : l'adaptation du roman de Haper Lee Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur . Un très beau film qui donne envie de lire ce classique de la littérature américaine.


Les films noirs, films policier et thrillers vus sur l'Avenue

Encyclopédie du film policier et thriller USA 1961-2018 - Patrick Brion - éditions Télémaque - 2019

mercredi, mars 11, 2020

Paz - Caryl Férey

Paz - Caryl Férey - collection Série noire - Gallimard - 2019

Un vieux requin de la politique. Un ancien officier des forces spéciales désormais chef de la police de Bogota. Un combattant des FARC qui a déposé les armes. Un père, deux fils, une tragédie familiale sur fond de guérilla colombienne. (résumé de l'éditeur)


Après Mapuche et Condor, Caryl Férey continue son périple en Amérique du Sud avec un roman très dense et passionnant. 

L’écrivain voyageur nous emmène cette fois-ci en Colombie. Après avoir pris le pouls de ce pays, il nous retranscrit la (sur)vie quotidienne de la population et toute la beauté de la forêt équatoriale luxuriante en passant par les différentes facettes des grandes villes(où la pauvreté prédomine). 

Il signe une fois de plus un roman sans compromis, immersif, où la tragédie familiale se mêle à celle du pays.

Entre guérilla, trafics de drogues, meurtres,  manipulations et autres réjouissances politiques, cette histoire regorge de traumatisme, de violence et d’espoir réduit à néant. 

La Colombie d’aujourd’hui semble toujours aussi noire et si l’on en croit les notes finales de l’écrivain, sa fiction est en deçà d’une réalité encore plus sombre. Malgré les accords de paix avec les FARC, rien ne semble résolu et les choses ont sûrement empiré…

J'ai été littéralement conquis par ce roman qui mérite néanmoins une attention certaine pour enregistrer toutes les infos sur l'histoire du pays (qui sont amenées de manière fluide) et pour suivre le scénario (un poil alambiqué mais au vu de l'histoire du pays, il y avait matière à...). Pour ceux qui hésitent, je trouve que ça vaut le coup. Si Condor m'avait beaucoup déçu par son scénario pas assez abouti, Paz m'a largement réconcilié avec l'écrivain. 

Mes autres lectures des romans de Caryl Férey sont à découvrir ici.

Paz - Caryl Férey - collection Série noire - Gallimard - 2019

samedi, février 29, 2020

En passant par Cognac



En souvenir d'une belle après midi à Cognac, où nous avons découvert la très belle librairie associative indépendante Le texte libre grâce à notre super guide Manu ! Alors oui forcément, nous sommes répartis avec des livres, deux pour des cadeaux et un que voici ci-dessous.



Et merci pour la balade insolite dans les rues du centre ville et les alentours de la ville ! 

lundi, février 17, 2020

Le chat dans le cercueil de KOIKE Mariko


Tous les ans, les éditions Picquier nous gratifient d'une affiche sublime pour l'achat de deux volumes de leurs collections. Celle de cette année est magnifique dans notre cuisine, au-dessus de l'espace réservé pour le thé. Un endroit des plus sacrés chez nous.

Le chat dans le cercueil de KOIKE Mariko - traduit du japonais par Karine Chesneau - Editions Philippe Picquier - édition de poche - 2020

Un des titres achetés ce weekend chez notre libraire préféré m'a tenu en haleine et je l'ai littéralement dévoré en quelques heures. Tout commence par un chat prénommé Lala qui sert de mère de substitution pour une petite fille dont le père veuf et peintre engage une jeune adulte pour l'aider dans l'éducation de son enfant en échange de leçons de peinture.

Peu à peu on découvre leur environnement, leurs rêves, leurs cauchemars et on entraperçoit la possibilité du désastre. Le supense psychologique est haletant et mené tambour battant par une plume à la fois poétique et fluide.

Pour s'en convaincre, en voici un extrait :

Les innombrables étoiles disséminées dans le ciel glacé semblaient frissonner de froid tant elles scintillaient. La barrière blanche se fondait dans l'obscurité; au-delà, l'éclairage des logements de l'armée américaine émettait une lumière mélancolique et diffuse comme celle d'une ville au loin. L'odeur de l'hiver... Debout dans le froid glacial, j'eus le pressentiment que mon existence désormais ne serait plus qu'une chose sombre et pesante, semblable à cette nuit noire, et je m'assis à même le sol en tremblant.

Le chat dans le cercueil de KOIKE Mariko - traduit du japonais par Karine Chesneau - Editions Philippe Picquier - édition de poche - 2020

dimanche, février 16, 2020

Nos dernières lectures - Hiver 2020


Un nouveau week-end à Royan où nous avons un peu craqué côté bouquins ! Ça commence dans la librairie L'odyssée de la Bd avec deux mangas achetés et lus dans la foulée : le tome 8 de Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction de Inio Asano, invité au dernier festival de bande dessinée d'Angoulême cette année. Ce dernier tome est toujours aussi prenant et la série ne faiblit pas ! (vous voulez commencer par le tome un ? C'est par ici) et le tome 9 de Blue Giant qui commence avec un super concert de jazz plein d'émotion. Une série complète en 10 tome (déjà hâte de lire le dernier tome à paraître en avril).


En allant à la librairie du Rivage à Royan, nous sommes repartis avec plusieurs livres...

Le premier est un livre des éditions Gallmeister ! (étrange non ?)
Ma dernière lecture de David Vann remonte à son dernier roman paru en France : Un poisson sur la lune, voici des nouvelles qui devraient largement me combler.


Comme chaque année depuis une quinzaine d'année, la librairie met à l'honneur pour le nouvel an chinois l'éditeur Philippe Picquier (2 livres achetés, une estampe offerte)...Le chat dans le cercueil a été englouti en une journée, un vrai régal.


Parce qu'il est des romans déjà lus qu'on a envie de relire et d'avoir dans sa bibliothèque. La marche de Mina devrait rejoindre l'Avenue d'ici peu.


Et le pavé pour finir ! Je commence par Quand la ville dort dont nous vous conseillons l'adaptation cinématographique par le talentueux John Huston.
Plus de détails sur ce recueil.

Sans oublier un nouveau numéro de Rockyrama !

jeudi, février 06, 2020

L'insondable profondeur de la solitude de Hao Jingfang


De découvertes en découvertes, la pile de livres ramenés du Festival des Utopiales continue de m'émerveiller!

Cette auteure chinoise notamment, qui nous propose ici un ensemble de nouvelles. La première, Pékin Origami, nous offre une mégalopole futuriste où l'espace et le temps sont partagés en fonction des catégories sociales. Le lieu se replie selon le moment de la journée pour permettre une vie réelle à chacun mais diminuée pour tous.

Imagination et poésie sont omniprésentes dans ce recueil qui décrit un monde où des hommes de métal extra terrestres ont envahi la terre mais de manière surprenante. Parfois douce et parfois brutale et violente, ils assurent leur hégémonie sur les humains. Ce qui est troublant, c'est que leur présence n'est pas systématique dans les textes mais sporadique. Cela rend les rend encore plus mystérieux.

Cette lecture fut vraiment prodigieuse et m'a emmené dans des recoins insoupçonnés d'une science fiction chinoise en plein renouveau. 

L'insondable profondeur de la solitude - Hao Jingfang - Edition Pocket - 2019 - Traduction du chinois par Michel Vallet.

lundi, février 03, 2020

Rencontre et dédicace avec Hisachi Eguchi à Poitiers

Rencontre et dédicace avec Hisachi Eguchi à Poitiers février 2020

Aujourd'hui, en fin d'après-midi, nous avons rencontré le mangaka Hisashi Eguchi (présent au Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême de ce week-end) qui a fait une halte à Poitiers pour une séance de dédicace chez CANON Poitiers, avec son éditeur Le Lézard Noir. Ce fut donc l'occasion d'échanger quelques mots avec lui et son traducteur Aurélien Estager qui vient de recevoir à Angoulême le Prix Konishi pour la traduction de manga en français. Un très bon moment de partage que nous avons poursuivit avec Stéphane Duval, l'éditeur du Lézard Noir, (doublement primé cette année au festival) qui nous a donné l'eau à la bouche quant à ses prochaines parutions.
Dédicace pour Guillaume
Dédicace pour Fabien
Quelques oeuvres de Hisachi Eguchi exposées au Canon :


Nous avions découvert le premier tome de ce manga l'année dernière (voir notre billet). Hâte de lire le deuxième tome sorti en janvier dernier.

Une interview du mangaka donné lors du festival d'Angoulême à découvrir ici.


Cette fin d'après-midi fut l'occasion de rencontrer les personnes de l'association LGBTQI+ Transendance de Poitiers. Merci à elles pour cette sympathique rencontre. Nous ne manquerons pas de suivre leur actualité.

lundi, janvier 27, 2020

Sauvons la Librairie Les mots à la bouche


la Librairie Les mots à la bouche

Une librairie mythique qui risque de disparaître...Un lieu privilégié où nous trouvons des romans, livres, dvd qui nous ressemblent...tristes de avoir qu'elle pourrait fermer.


la Librairie Les mots à la bouche
Notre virée à la librairie en septembre 2016

Triste nouvelle dans le monde du livre. La librairie LGBT+ Les Mots à la bouche est contrainte de quitter son emplacement historique du 6 rue Sainte-Croix de la Bretonnerie, où elle est installée depuis 1983. Véritable institution située dans le Quartier du Marais à Paris, elle a récemment lancé un appel sur les réseaux sociaux pour trouver un nouveau local. Pas une mince affaire... (source)

Article de Libération

Article du Parisien

samedi, janvier 25, 2020

Un hiver avec Patricia Highsmith


L'été dernier, dans un grenier familial, j'ai trouvé un carton de mes "vieux bouquins" de mon enfance, persuadé qu'ils avaient disparus (ahhh quel plaisir de les redécouvrir!). Dans le lot, un roman de Patricia Highsmith (L'épouvantail) que je ne suis pas sûr d'avoir lu d'ailleurs...


J'avais découvert cette écrivaine avec Le talentueux monsieur Ripley et lors de mes 17 ans avec Small G dont je garde depuis des traces de souvenirs (du roman bien sûr mais aussi du lieu où je l'ai lu, de ce fameux été qui fût important pour moi...ça vous parle j'imagine cette expérience de lecture, non ?). Je n'ai jamais relu ce roman de peur d'effacer de bons souvenirs par de nouveaux (je relis rarement un roman de toute façon)...et puis et puis en fin d'année j'ai "osé" m'y suis replonger. Et à ma grande surprise, je n'ai pas été déçu et j'ai eu un grand plaisir de lecture. A la fin, je me suis aperçu que ce roman et d'autres de cet écrivain m'avait davantage marqué que je ne l'imaginais, de par l'écriture, les ambiances et les thèmes.


En décembre, je vous avais parlé de l'art du suspens...j'ai enchaîné par Le meurtrier dont l'intrigue m'a énormément plu (quelle imagination !!).

L'empreinte du faux patricia highsmith

En ce moment je suis en pleine lecture de L'empreinte du faux.

D'autres romans sur l'Avenue : Les deux visages de Janvier, Ripley s'amuse, Sur les pas de Ripley.  

Et vous, connaissez-vous Patricia Highsmith ? Avez-vous un roman ou des nouvelles à me conseiller ?