Hergé, à l'ombre de Tintin de Hugues Nancy

Hergé, à l'ombre de Tintin de Hugues Nancy arte éditions
A l'occasion de l'exposition consacré à Hergé au Grand Palais à Paris, les éditions Moulinsart, Arte et RMN Grand Palais ont sorti en dvd un documentaire-reportage autour de son oeuvre.

Pour les grands tintinophiles que nous sommes sur l'Avenue, ce film signé Hugues Nancy est une véritable réussite. 

Ce documentaire fait la part belle aux archives soulignant le travail incroyable et titanesque du dessinateur, ses trouvailles, ses coups de génie, son talent tout simplement. Philippe Godin et d'autres spécialistes d'Hergé sont interviewés tout au long du reportage. Ils nous éclairent de manière fluide et agréable sur son parcours, son oeuvre complexe, profonde qui continue à émerveiller les anciennes et nouvelles générations de lecteurs dans le monde entier.

Le film dure 1h25 et on ne voit pas le temps passé. Du travail de graphiste dans les années 20 à la genèse de la création du personnage de Tintin en passant par toutes ses aventures. Chaque album de Tintin est présenté (sont évoqués rapidement ses autres séries : Quick et Flupke, Jo, Zette et Jocko) et replacé dans le contexte historique et politique de l'époque. Ce qui amène les commentateurs à parler de la polémique de certains albums (Tintin au Congo, L'étoile mystérieuse) et d'expliquer par exemple les choix d'Hergé de publier dans Le Soir durant l'Occupation (ce qu'on lui reprochera pendant longtemps).

Dès la fin des années 40, la vie privé du dessinateur (dépression, vie amoureuse notamment) aura une influence évidente dans l'élaboration des aventures du jeune reporteur (Les 7 boules de cristal par exemple ou bien plus tard Tintin au Tibet). Tous les personnages qui gravitent autour de Tintin, sa "grande famille" sont bien sûr mentionnés mais de manière survolé (on regrettera peut-être que l'accent n'est pas été mis sur le seul personnage féminin de la série, La Castafiore).

Le document met en lumière l'amour d'Hergé pour l'art abstrait dont il collectionne certaines oeuvres dans les années 70. Ses essais de peinture en tant qu'artiste dans se domaine ne sont pas à la hauteur selon lui. Il réalise que peindre est le travail de toute une vie. Sa vie à lui, c'est Tintin.

La fameuse ligne claire, terme qui apparaît dans les années 1970 pour évoquer la "marque de fabrique" du dessinateur est expliqué en détail. Un des compléments du dvd est d'ailleurs proposé : Le secret de la ligne claire datant de 1995.

Ce film se veut avant tout très grand public et ravira on l'espère aussi les tintinophiles exigents. 




Le film est sorti chez Arte Editions le 19 octobre 2016.
Arte Editions : sa page facebook et son site.


les meilleurs dessins animés à voir sont par ici



Merci à Cinetrafic de nous avoir permis de découvrir ce film, grâce à l'opération dvdtrafic : "un dvd contre une critique".
 
 

Blowfly Park de Jens Östberg

Blowfly Park de Jens Östberg

Lors d'une soirée trop arrosé, Kristian ramène chez lui son meilleur ami Alex, fortement alcoolisé. Mais dans la nuit Alex disparaît.

Tout au long du film, le spectateur est véritablement sous tension. Il découvre peu à peu les liens qui unissent ces deux amis, la femme d'Alex et son petit garçon. 


Au delà de la disparition inexpliquée d'Alex, c'est Kristian qui semble perde pied. De manière insidieuse, il se retrouve dans des pièges qu'il a lui même provoqué à travers d'autres incidents mineurs qui prennent de l'ampleur avec une violence qu'il ne pourra pas maîtriser. 

Du point de vue du scénario, c'est assez réussi, on ne sait jamais à quoi s'attendre. Néanmoins, la fin ne sera pas du goût de chacun. Certains la trouveront pas assez explicite, d'autres juste évidente.   

La prestation de Sverrir Gudnason (Kristian) est remarquable (il remporte avec ce film l'oscar suédois dans la catégorie meilleur acteur). Pour son premier film, Jens Östberg impressionne. On attend son second long métrage avec plaisir.



Le film est sorti chez Outplay en DVD le 20 août 2016.
Outplay : son site.


Merci une nouvelle fois Cinetrafic de nous avoir permis de découvrir ce film, grâce à l'opération dvdtrafic : "un dvd contre une critique". 

Aquarium de David Vann


Caitlin, douze ans, habite avec sa mère dans un modeste appartement d’une banlieue de Seattle. Afin d’échapper à la solitude et à la grisaille de sa vie quotidienne, chaque jour, après l’école, elle court à l’aquarium pour se plonger dans les profondeurs du monde marin qui la fascine. Là, elle rencontre un vieil homme qui semble partager sa passion pour les poissons et devient peu à peu son confident. Mais la vie de Caitlin bascule le jour où sa mère découvre cette amitié et lui révèle le terrible secret qui les lie toutes deux à cet homme.(résumé éditeur)

Le nouveau roman de David Vann est un des livres de la rentrée que je voulais lire absolument. C'est enfin chose faite. Pourtant les conditions dans lesquelles je l'ai lu n'ont pas été optimales. Et ce pour plusieurs raisons : pas de temps assez long pour prendre le plaisir de s'y plonger, et pas l'esprit disponible. Je l'ai donc arrêté, puis repris plus tard. Ce qui au final je dois bien avouer, altère mon jugement sur l'ensemble. Bref.

L'histoire commence assez tranquillement, trop même, ou alors étais-je impatient qu'il se passe véritablement quelque chose...jusqu'au moment où ça bascule. Et ça c'est du pur David Vann. Et comme à son habitude, il nous fait passer dans différents stades émotionnels (crainte, angoisse, soulagement). On s'en prend la figure. J'ai été carrément hypnotisé par certains passages d'une grande force. Le personnage de la mère est assez extrême. Certains moments furent assez dur à supporter. Une tranche de vie d'une grande dureté pour cette jeune Caitlin en pleine construction qui la marquera à jamais. 

A noter que les passages se déroulant dans l'aquarium sont assez apaisants, comme en suspension. Ils sont assez réussis et apportent une nouvelle facette dans l'univers de l'auteur, même si je dois bien l'avouer ne sont pas mes moments préférés.

Si j'ai eu plaisir de retrouver une fois de plus la puissance de l'écriture de David Vann, il y a pourtant un MAIS. Car la progression du roman est pour moi bancale. Tout ce que à quoi David Vann nous a préparé s'enchaîne de manière brutale, à une vitesse trop rapide. Ce qui met à mal la crédibilité de l'histoire finalement. Et pourtant, on peut se dire, ok pourquoi pas finalement. L'auteur choisit une fin "heureuse" qui s'arrête brutalement. Est-ce parce que je voulais rester encore avec les personnages ? Savoir ce qu'il allait se passer pour eux ? 

Au final, j'ai aimé Aquarium avec quelques réserves. Moins puissant que ses précédents. Ce ne sera donc pas un de mes romans favoris de l'écrivain. Peut-être en attendais-je trop, en souhaitant une plus grande noirceur comme dans ses précédents.     

L'avis de Krol à découvrir et dans lequel je me retrouve.

Aquarium - David Vann - traduit de l'américain par Laura Derajinski - Editions Gallmeister - 2016
  


Lérab Ling - Centre de retraite bouddhiste tibétain

Il y a quelques jours, nous avons eu l'immense bonheur de visiter le temple bouddhiste tibétain Lérab Ling. Nous avons été ébloui par ce centre de retraite et de méditation situé au coeur des montagnes, à environs une heure de Montpellier. 
Lérab Ling - Centre de retraite bouddhiste tibétain - temple bouddhiste - Lodève - Montpellier
Des drapeaux de prières nous accueillent afin d'accéder au temple.
Lérab Ling - Centre de retraite bouddhiste tibétain - temple bouddhiste - Lodève - Montpellier
Lérab Ling - Centre de retraite bouddhiste tibétain - temple bouddhiste - Lodève - Montpellier
Lérab Ling - Centre de retraite bouddhiste tibétain - temple bouddhiste - Lodève - Montpellier
Béni par la visite de nombreux grands maîtres de la tradition bouddhiste tibétaine et en particulier par Sa Sainteté le Dalaï-Lama à deux reprises en 2000 et 2008, Lérab Ling est maintenant reconnu comme l’un des principaux centres d’étude et de pratique du bouddhisme tibétain en Europe.(source)
Lérab Ling - Centre de retraite bouddhiste tibétain - temple bouddhiste - Lodève - Montpellier
Lérab Ling - Centre de retraite bouddhiste tibétain - temple bouddhiste - Lodève - Montpellier
Lérab Ling - Centre de retraite bouddhiste tibétain - temple bouddhiste - Lodève - Montpellier
Lérab Ling - Centre de retraite bouddhiste tibétain - temple bouddhiste - Lodève - Montpellier
Entrée du temple où il convient de laisser ses chaussures avant de franchir la porte pour découvrir entres autres un Bouddha de 7 mètres ! 
Lérab Ling - Centre de retraite bouddhiste tibétain - temple bouddhiste - Lodève - Montpellier
Fin de journée à Lérab Ling...nous repartons avec la promesse d'y retourner...

Site officiel