samedi, juin 20, 2020

From the avenue...since 2009



Pour le 11ème anniversaire du blog, voici une photographie de la vue que nous avons depuis l'Avenue. Des cèdres du Liban, majestueux, plantés en 1802.

Jour après jour, ces arbres ne cessent de nous émerveiller, de nous rappeler que la nature est à protéger. Ils nous remplissent chaque jour de leur énergie.

Une énergie réparatrice quand notre colère gronde, quand la tristesse pointe le bout de son nez. Chaleureuse quand elle participe à la joie et la bonne humeur de notre maison.

Notre maison, où nous ouvrons les pages de nos livres préférés, où nous nous émouvons de nos lectures, où nous écoutons en boucle la musique qui nous fait vibrer, où nous découvrons et nous nous repassons des films.

Quelques uns de ces livres, de ces musiques et de ces films que nous partageons ici, avec le plaisir d'échanger avec vous, ici ou sur vos blogs et sites.

Alors, nous voilà reparti pour une nouvelle année...A très vite !


jeudi, juin 18, 2020

Sauvage de Jamey Bradbury



A l'occasion de sa parution en poche, je republie ici mes impressions de lecture de ce premier roman, qui me reste encore en mémoire à l'heure où j'écris ces mots.

Déjà toute petite, Tracy aimait passer ses journées dans la forêt à la parcourir, à poser des pièges pour capturer des animaux. La forêt est un besoin vital, un véritable refuge. Elle peut aussi y apaiser sa faim de manière particulière : en buvant le sang des animaux, ce qui lui donne accès à des instants de vies. Sa mère lui a cependant posé une limite à ne pas franchir : celle de ne pas faire saigner un être humain. 

Devenu adolescente, la forêt lui permet de maîtriser sa colère. Un jour, elle se fait surprendre par un homme qui arrive derrière elle. Elle sort son couteau, tombe et s’évanouie. Une fois repris connaissance, elle est persuadée qu’elle a tué cet homme, pourtant... Cette agression va déclencher plusieurs événements qui la confrontera à sa mère morte un an auparavant, à son père et à un nouveau venu dans la famille...

Sauvage est un beau roman d’apprentissage où l’héroïne nous fait partager sa passion pour les courses de chiens de traîneaux et nous fait ressentir intensément sa connexion fusionnelle avec la nature. Le deuil de sa mère est difficile, obsessionnelle pour cette jeune fille en devenir. Le lecteur ressent ce bouillonnement intérieur. Cette sauvagerie qu’elle éprouve au plus profond d’elle-même s’apparente à celle de sa mère au même âge ce qui la déstabilise, lui fait peur et à la fois la rassure. Elle ne peut en parler à personne même pas son père. Surtout quand elle voit apparaître sa mère à l’entrée du chemin de la maison qui lui paraît si réelle…

Les touches de fantastique (annoncée dans la quatrième de couverture) n’ont pas été pour me déplaire (bien au contraire !) et servent véritablement l’histoire. Pourtant il m’a fallu parfois relire certains passages pour bien comprendre ce qui ressortait du réel et du fantastique. J’ai aimé l’intensité du personnage, l’engrenage des situations dont la tension monte crescendo et le final pourtant prévisible. 

Pour un premier roman, j'ai été conquis même si les allers retours entre le présent et le passé méritaient parfois d'être plus clairs, à moins que cela soit voulu.

Sauvage - Jamey Bradbury - traduction de l'anglais par Jacques Mailhos - Gallmeister - Sortie en librairie le 18 juin 2020

dimanche, juin 07, 2020

Manchette - Lettres du mauvais temps, correspondance 1977-1995

 

Une très belle et émouvante préface du romancier Richard Morgiève. Je pense que je vais passer de très bonnes heures de lecture au même titre que son Journal 1966-1974.




A noter que Les quais du Polar ont décerné le premier prix Claude Mesplède à Jean-Patrick Manchette + d'infos

A propos de son roman Fatale, un document sonore de France Culture de 1978,"Mon roman a été refusé par la Série Noire".


Lettres du mauvais temps, correspondance 1977-1955 - Jean-Patrick Manchette - Editions La Table ronde - parution 28 mai 2020.

vendredi, juin 05, 2020