Accéder au contenu principal

Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson


Cinq années que je n'avais pas lu un roman de Philippe Besson. Pourtant il y a des années, j'achetais les yeux fermés ses romans à leur sortie...et puis peut-être la déception d'un de ses livres (je ne sais plus lequel) qui m'a éloigné de son oeuvre. Pour y revenir aujourd'hui avec ce récit autobiographique.

Philippe Besson m'a ému, fait pleurer. Parce qu'en 1984, il a 17 ans et qu'il vit sa sa première histoire d'amour avec un autre élève de lycée de province. Une histoire certes banale mais raconté avec une telle sincérité et une écriture si évidente qu'elle en devient magnifique (et toujours cette voix de Marguerite Duras qui transparaît de par le rythme et la ponctuation). Il se met à nu, sans se défiler en reliant son vécu d'adolescent à sa vie d'écrivain. Tout semble né de cette histoire dont il s'inspira à nombreuses reprises pour écrire à travers des thèmes qui lui sont chers : l'absence, l'abandon ou bien le manque.

La première partie raconte cette histoire d'amour, simple et ordinaire dont le lecteur pourra être ému ou pas. La suite, par contre, prend un tout autre virage, inattendu pour ma part. J'ai bien fait de ne rien lire sur ce roman comme critique de presses, avis de lecteurs, ou quatrième de couverture que j'ai survolée et oubliée. Car la découverte fut d'autant plus grande et surprenante.

Cette deuxième partie aurait pu être écrite pour le cinéma et avec tous les clichés qui me font horreur. Pourtant, ça fonctionne et ça m'a plu au-delà de ce que j'avais pu imaginé. Car au fur et à mesure de ma lecture, le roman gagnait en épaisseur, l'émotion grandissait.

Philippe Besson écrit avec intimité et justesse. Une histoire qui m'a profondément touché tant on a l'impression qu'il nous la raconte pour nous seul. Et si dans  ce roman, Philippe Besson avait arrêté de mentir ?

C'est peut-être encore l'émotion qui parle à la rédaction de ce billet, mais je place ce roman directement en haut de son oeuvre, très haut.

Arrête avec tes mensonges - Philippe Besson - Editions Julliard - 2017

Commentaires

Jules D. a dit…
J'ai eu beau chercher dans votre blog, je n'y ai pas trouvé chroniqué "Tombe Victor", le joli roman de votre confrère de Gay Cultes (grâce auquel, d'ailleurs, j'arrive dans ce blog). Si l'écriture de Philippe Besson est plus "pro", on ne peut s'empêcher de rapprocher les deux livres, celui de Silvano/Louis, plus léger, étant sorti avant celui de Besson, qui bénéficie, lui, d'une très large promotion médiatique.
Cela-dit, la lecture de "Arrête..." m'a procuré la même émotion qu'à vous.
Jules
Guillome a dit…
Jules D : bonjour et merci de ta visite et de ton commentaire. Ce n'est pas la première fois qu'un visiteur attire notre attention sur le roman que tu mentionnes et déplore dans un commentaire de notre blog que nous ne l'ayons pas chroniqué. Sur l'Avenue, nous parlons de ce que l'on veut et à n'importe quel moment que le roman, film ou album musical soit récent ou ancien. Bonne journée et à bientôt !
roijoyeux a dit…
Je suis en train de le lire, j'en suis à la première partie !! ...
Jacques a dit…
Je suis "fan" de Philippe Besson...son écriture subtile et particulière m'émeut à chaque fois; j'ai lu bon nombre de ses "romans" et ce dernier est particulièrement éblouissant...je l'ai refermé les larmes aux yeux...touché par cette immense histoire d'amour......
Jacques
Guillome a dit…
@roijoyoeux : alors, terminé ? N'hésite pas à revenir pour nous dire ton avis !!!

@Jacques : éblouissant, c'est bien le mot. Moi aussi, j'ai refermé le livre les larmes aux yeux...merci de ta visite !