Accéder au contenu principal

Dans la forêt de Jean Hegland


Aujourd'hui paraît Dans la forêt de la romancière américaine Jean Hegland, écrit en 1996. Une fois encore, Oliver Gallmeister a déniché une nouvelle pépite qui s'ajoute à son catalogue déjà remarquable. Avec ce livre, 2017 commence très fort pour ces éditions devenues incontournables pour les amateurs de nature writing et des grands espaces américains. 

La quatrième de couverture précise : Considéré comme un véritable choc littéraire aux États-Unis, ce roman sensuel et puissant met en scène deux jeunes femmes qui entraînent le lecteur vers une vie nouvelle. Oui, il faut bien l'avouer d'emblée : ce roman est un vrai choc. 

Si David Vann restait mon écrivain préféré de cette maison d'édition, il faudra compter à présent sur Jean Hegland. Une très belle écriture qui vous emporte, une puissance narrative et de très beaux personnages. 

L'histoire commence par les confessions de Nell, 17 ans qui couche sur le rare papier qui lui reste sa nouvelle vie avec sa soeur Eva, 18 ans dans la maison familiale perdue au cœur de la forêt, dont la ville la plus proche se situe à une cinquantaine de kilomètres. Leur vie a radicalement changé depuis qu'il n'y a plus d'électricité et d'essence. C'est arrivé si vite. Les premiers signes avant coureur de la catastrophe annoncée ne les ont pas inquiétés au départ. Les pannes de courants de plus en plus fréquentes et longues...puis plus grave, lorsque le père a été obligé de revenir chez lui définitivement, à défaut d'être payé par son employeur. Les banques fermées. Des maladies qui déciment la population. Des rumeurs rapportées de la côte est, des nouvelles floues impossibles à vérifier. 

Malgré cette situation précaire, les jeunes filles semblent épargnées au milieu de cette forêt avec suffisamment de réserves pour tenir longtemps avant le rétablissement de l'électricité qui devrait revenir dans les prochains mois à ce qu'on dit. Mais aujourd'hui, l'espoir de revenir comme avant n'existe plus. Elles ne peuvent compter que sur elles-mêmes, leurs parents n'étant plus là. Le temps et les saisons passent et les réserves s'amenuisent.

Un début d'histoire qui vous immerge rapidement et complètement. Si les romans post apocalyptique sont à la mode dans la littérature d'aujourd'hui, moi qui n'en ai pas lu, j'avoue avoir été subjugué par le réalisme de ce roman. On y croit, on s'y croit. On réalise tout comme les personnages que notre mode de vie peut basculer d'un jour à l'autre, rapidement, sans crier gare. Et qu'il va falloir faire avec. Mais que c'est dur. Incroyablement fatiguant, éprouvant et psychologiquement bouleversant. 

Le roman monte en crescendo du point de vue narratif et dans l'évolution du rapport entre ces deux soeurs. Leur mère, de son vivant, leur disait toujours : votre vie vous appartient. Une phrase lourde de sens quant il s'agit de faire ses choix, et qui puis est, à l'entrée de l'âge adulte. Leurs futures carrières de danseuse professionnelle et d'étudiante ne sont plus d'actualité. Pourtant, Eva continue de danser tous les jours, même sans musique pendant que Nell décide, à défaut d'étudier, de lire toute l'encyclopédie de A à Z. Si l'union et l'entraide font leur force; la promiscuité, la solitude, les ruminations vont venir mettre à mal cette entente. 

La forêt est bien sûr au cœur de cette histoire. Cette nature qui a toujours été là sous les yeux de ces jeunes filles sans qu'elles y fassent véritablement attention et ce depuis l'enfance. Hier, la forêt était à la fois mystérieuse et un formidable terrain de jeu. Aujourd'hui cette nature se révèle telle qu'elle est, à la fois source de véritables dangers potentiels mais aussi une ressource infinie de survie. Elles vont devoir apprendre seules et sans compter sur les livres qui ne leur apporteront pas la solution. Même si elles anticipent au maximum les mois à venir, le danger viendra bien évidemment de l'homme lui-même.

Ma lecture a été frénétique et j'ai été littéralement captivé tout le long. Jean Hegland est amoureuse de la nature et nous offre de magnifiques descriptions sur la beauté de la végétation et de ses pouvoirs guérisseurs Les passages de la clairière avec la souche sont incroyables tant par le décor que pour ses symboles. Elle nous rappelle avec un talent narratif et littéraire que la nature est puissante, sans pitié, plus forte que l'homme. Que la comprendre, la respecter, l'aimer sont indispensable à notre vie, à votre survie. Une très belle leçon d'humanité qui devrait nous rendre plus humble et plus responsable quant à nos modes de vie, notre engagement à la préservation de notre planète Terre.

Un magnifique roman qui restera dans mon top 10 des romans de cette maison d'édition. 

Un immense merci aux éditions Gallmeister pour l'envoi de ce roman, lu dans le cadre du Challenge Gallmeister 10 ans.

Dans la forêt - Jean Hegland - traduit de l'américain par Josette Chicheportiche - Editions Gallmeister - 2017

    

Commentaires

manU B a dit…
Ben voilà, j'ai envie de le lire maintenant, c'est malin !^^
Et en plus, tu as eu un beau carnet, quel veinard !
le Bison a dit…
Je crois que je n'ai qu'une chose à faire, me le noter dans un coin de ma tête !
Guillome a dit…
@manU : excuse-moi, vraiment....;-)

@Le Bison : ne le note pas tout au fond de ta tête, ne l'oublie pas ;-)
Jérôme a dit…
Deuxième avis enthousiaste sur ce roman que je lis aujourd'hui. ça tombe bien, je compte m'y coller dès que possible !
Guillome a dit…
@Jérôme : ah bah n'hésite pas alors. Ce fut mon dernier coup de coeur de la fin d'année. Je suis encore sous le charme
Nad a dit…
Ah oui il me tente énormément!!!
Et si tu le compares même à mon chouchou David Vann, c'est certain que j'irai le découvrir :D
Merci de la découverte et bonne année dans l'Avenue
Bisous
Guillome a dit…
@Nadine : je ne peux que te le conseiller !!! (et oui j'ai osé un parallèle à David Vann ;-)) très bonne année à toi et à bientôt !
Léa TouchBook a dit…
Ce roman est sublime :)
Guillome a dit…
@Léa : oui effectivement, je suis très content de l'avoir découvert.
Fabien MORISSET a dit…
Merci Guillaume, je viens de le lire et ... quelle merveille!!! Merci Gallmeister, dans l'espoir que les autres ouvrages de cette auteure incontournable seront traduits ici!!!