My absolute darling de Gabriel Talent


À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie.(présentation éditeur)

C'est LE roman américain que j'attendais depuis un moment publié chez mon éditeur préféré. C'est juste énorme, puissant, violent, dérangeant, dur. L'auteur a 31 ans, c'est son premier roman. D'une maturité incroyable pour son âge, il possède une écriture évocatrice et recherchée. Un écrivain prometteur. De la très belle littérature. Un roman saisissant, brutal dans la même veine d'un David Vann ou d'un Lance Weller publiés chez le même éditeur.  

Je ne pouvais pas lâcher ce roman même si j'ai eu envie de faire des pauses, parce qu'on s'en prend vraiment plein la tête. Pas de répit dans les sensations fortes ressenties tout au long de l'histoire où l'action est dense et les nombreuses situations extrêmes. 

Une histoire insoutenable à plusieurs reprises, terrible, qui ne peut laisser indifférent. 

Des personnages tragiques, forts, à la psychologie fouillée, qui m'ont mis mal à l'aise par leur relation malsaine, celle d'un père abusif et de sa fille adolescente. 

Un père à première vue, intelligent, à l'esprit libre, presque bienveillant, qui se révèle rapidement autoritaire, violent et destructeur. Persuadé que le monde court à sa perte, il offre à sa fille une éducation et un cadre de vie bancals, inadaptés et se montre irresponsable. Son amour immodérée et malsain pour elle est ravageur. 

Turtle, sauvageonne, est incapable de s'intégrer aux autres. Son père lui a appris à se détester. Pourtant elle lui voue un amour immense et paradoxalement lutte contre ce tyran qui ne cesse de la briser à la moindre occasion. Elle devra aller au plus profond d'elle-même pour grandir, refuser cet enfermement psychologique et gagner confiance en elle. 

L'atmosphère qui règne dans le foyer de cette famille est juste irrespirable et on a qu'une envie : s'enfuir. On assiste à l'horreur. On est révolté. On a envie d'aider Turtle et de la prendre par la main.  

Les personnages secondaires ont aussi leur importance. Comme le grand-père qui ne sait pas comment aider sa petite fille. Ou bien Brett et Jacob, deux collégiens qui même s'ils ne peuvent pas imaginer la détresse abyssale et les tourments de Turtle, vont donner une respiration à la jeune fille par leur jovialité et une lueur d'espoir dans sa possible libération de son père et d'elle-même.  

Les armes à feu ont un rôle prépondérant dans cette histoire. On est bien aux Etats-unis il n'y a pas de doute. 

La nature est quasi omniprésente, belle, traître, destructrice et rédemptrice. 

Un roman d'une grande puissance narrative qui provoque chez son lecteur des émotions fortes et extrêmes. Une héroïne tragique, courageuse que je ne suis pas prêt d'oublier.

A noter la très belle traduction de Laura Derajinski qui met en lumière de manière brillante et poétique l'écriture de Gabriel Talent. 

My absolute darling - Gabriel Talent - traduit de l'américain par Laura Derajinski - Collection Americana - Editions Gallmeister - Sortie le 01 mars 2018. 

Commentaires

Ingannmic, a dit…
J'ai noté ce titre tout à l'heure : c'était le coup de cœur d'une libraire qui le présentait sur Europe 1, et qui était aussi convaincante que toi !
krol a dit…
Ce roman, il me le faut absolument ! Je navigue en ce moment de roman en roman, sans être convaincue ni par les uns ni par les autres. Je papillonne, en commence un, puis l'abandonne pour un autre... C'est pénible ! Alors, ce titre-là, je sens qu'il pourrait me plaire.
Anonyme a dit…
Je viens juste de terminer cet excellent roman, je partage complètement cette description, vraiment c'est un livre à conseiller...
Guillome a dit…
@ingammic : j'en suis encore tout retourné !

@Krol : j'aimerais vraiment avoir ton avis !!! moi du coup, après celui-là, dur dur de m'attaquer à autre chose ;-)

@Anonyme : je présume que tu vas le conseiller à tes proches ;-)
manU B a dit…
Comment résister après ça ??!!
Guillome a dit…
@ManU B : Tu peux pô ;-)
Fabien MORISSET a dit…
Merci Guillaume ! Un roman rare, littéraire et profondément humain. Un pur chef d'oeuvre.
Jérôme a dit…
Je comprends ton enthousiasme mais le sujet est vraiment trop plombant pour moi !