Mort d'un pourri de Raf Vallet



L’assassinat d’un promoteur immobilier et la disparition d’un précieux cahier dans lequel il notait tout un tas de petits secrets mettent le gotha politico-financier sur les dents : ceux qui craignent pour leur avenir comme ceux qui voudraient assurer le leur en mettant la main sur ce trésor. Puis, un député véreux et suspect numéro un est liquidé à son tour. La fille du promoteur et le bras droit du politicard feraient de parfaits coupables, mais ni l’un ni l’autre n’ont l’intention de servir de boucs émissaires…(présentation de l'éditeur).

Argent sale + affaires louches + pouvoir corrompu : la recette gagnante d’un polar écrit sous les années Pompidou. On tourne les pages, avec grand plaisir. Le style est vif. Les notes d’humour grinçant sont les bienvenues. Elles contrebalancent la colère sourde de Raf Vallet qui entend bien dénoncer certaines pratiques douteuses.

Ce classique de la série noire a été librement adapté au cinéma par Georges Lautner en 1977 (que j'aime beaucoup au passage). Sa réédition 40 ans plus tard nous rappelle la “pourriture” du système, les affaires politiques où l’argent et le pouvoir sont toujours source de corruption.

J'ai prévu de continuer avec Adieu poulet, réédité lui aussi en 2020.

Mort d'un pourri - Raf Vallet - Première parution en 1972 - Préface de Nicolas Le Flahec - Collection Série Noire - Gallimard - 2020.

Commentaires

La Petite Souris a dit…
hello !!! bon ca fait un bail que La Petite Souris n'était pas passé vous voir ! milles excuses, mais promis 2022 je viendrai flairer par chez vous un ptit bout de fromage, et j'en profiterai pour lire vos belles chroniques ! J'ai justement prévu de lire prochainement " mort d'un pourri" et " adieu poulet" que je me suis précipité d'acheter à leur sortie. Il est bon de se replonger de temps en temps dans de bons classiques !!!! J'en profite aussi pour vous souhaiter à tous les deux une bonne année 2022, qu'elle vous apporte pleins de bonnes choses à commencer par du bonheur ! A très donc ! Bruno
@La petite souris : hello Bruno. Une très belle année à toi aussi. On a prévu du bonheur et de la culture, t'inquiète ;-). Et oui, j'aime bien les classiques, ceux là sont parfait pour moi. Je ne toute pas un instant que tu les aimeras. Au plaisir d'échanger en 2022.
joseph a dit…
J'ai beaucoup aimé le film à sa sortie- Lautner et Delon à l'affiche, cela valait le prix du ticket - et Adieu Poulet subit le même sort gràce à Lino Ventura , autre monstre sacré du polar , même si les" tontons flingeurs" ou "la gifle" offraient de lui une autre image
@Joseph : j'aime beaucoup ces deux films adaptés de Raf Vallet ! Lino Ventura semblait pouvoir tout jouer !