Plein soleil de René Clément

Plein soleil de René Clément

Le film sort en salle le 10 mars 1960. Il réunit à l'écran Alain Delon et Maurice Ronet (le duo sera reformé 8 ans plus tard dans La piscine de Jacques Deray) et la jeune Marie Lafôret. Le film est tiré du roman de Patricia Highsmith, Le talentueux monsieur Ripley.

Mise à jour 19 juillet 2013
Le film est ressorti en DVD en version restaurée le 10 juillet 2013 (Plus d'info sur le DVD). 

L'histoire :
Tom Ripley (Alain Delon) est envoyé en Italie par Mr Greenleaf, milliardaire américain pour retrouver son fils, Philippe (Maurice Ronet) qui dépense son argent à ne rien faire en Italie avec sa compagne, Marge (Marie Lafôret).
Tom se fait passer pour un ancien copain d'école de Philippe. Celui-ci est amusé par Tom, car il comprend vite la supercherie mais joue le jeu, ne comptant pas revenir en Amérique. Les deux "amis" profitent de la situation et de l'argent du père. Philippe l'entraîne dans ses aventures à Rome. Il est fasciné par ce Tom prêt à tout pour le faire revenir, lui fait croire qu'il sont amis tout en ne cessant de l'humilier. Jusqu'au jour où Philippe commence à comprendre que ce jeu devient malsain. Leur viré à 3 à bord d' un bateau est l'occasion pour Tom de mettre son plan à exécution. Débarquant Marge à terre, Tom assassine Philippe et usurpe son identité et endosse sa personnalité à la perfection.


La réussite du film repose sur l'adhésion du spectateur pour Tom, ce personnage ambiguë et sa réussite dans l'usurpation d'identité. René Clément prend son temps, filmant amoureusement l'Italie est sa chaleur, ses petits ports et la ville de  Rome. J'ai revu ce film, avec beaucoup de plaisir, découvrant de nouveaux détails. Alain Delon n'a jamais été aussi beau. Une critique intéressante ici.


La bande d'annonce d'époque vaut le détour :)


Le réalisateur offre une parenthèse à son film avec une scène où Tom déambule dans le marché de Mongibello. A première vue elle n'apporte rien à l'intrigue elle même mais beaucoup à l'atmosphère du film et souligne la solitude de Ripley. Je vous laisse découvrir.



La musique est signée Nino Rota. Cette B.O.F. est disponible chez Emarcy dans la très bonne collection Ecoutez le cinéma.



Commentaires

Syl./Gay Cultes a dit…
Etrange : vous ne faites pas référence au film de Minghella tiré du même roman, sous son titre exact de plus !
La comparaison est intéressante, le film de Minghella mettant davantage l'accent sur les sentiments peu équivoque que Tom (Matt Damon) éprouve pour Dickie (Jude Law).
J'ai développé dans une ancienne chronique de G.C.
Guillome a dit…
ah ah ah ! tu nous as devancé ! car j'avais prévu de faire un autre billet sur ce remake qui est tout aussi remarquable ! Mais je souhaitais le revoir avant une nouvelle fois avant la rédaction du post; A bientôt donc :)