Chroniques de Majipoor de Robert Silverberg

Chroniques de Majipoor de Robert Silverberg


Ce livre me donnait envie depuis déjà quelques temps et je l'ai littéralement dévoré. C'est un classique de la SF qui le mérite amplement.

Il raconte l'histoire d'un ado, Hissune, qui va peu à peu devenir adulte en faisant l'expérience des souvenirs des autres, à tous les moments de l'histoire de Majipoor. Grâce à des capsules qu'il consulte illicitement, il va être tour à tour dans l'esprit enregistré d'hommes, de femmes, au coeur de leurs sentiments, de leurs ressentis. On découvre cet univers immense, ses terres, ses mers, son histoire plusieurs fois millénaire, ses personnages importants et ses petites gens. Différentes ethnies se rencontrent, s'aiment, se combattent. On s'y perd mais toujours pour mieux s'y retrouver. 

J'ai particulièrement aimé Thesme et le Ghayrog, la  première âme visitée par Hissune fut celle de cette femme amoureuse d'une créature à l'apparence d'un serpent, à la langue fourchue et à la peau squameuse, douce et souple. Avec sa fin tragique à la manière d'un mélodrame.

La troisième aventure m'a également troublé : La cinquième année de la traversée nous fait partager un voyage en mer interrompu brutalement par une invasion d'herbe à dragon qui empêche le bateau d'avancer ou de reculer. Cette herbe, dévorée en partie par d'immenses dragons (si bien décrits qu'on ne peut nier leur existence, c'est prodigieux!), fige l'embarcation dans le temps et dans l'espace jusqu'à l'issue finale : elle arrivera non pas à avancer mais à rebrousser chemin. L'image du retour en arrière est passionnante tandis que notre ado chemine vers l'âge adulte et que l'on réalise en lisant ces pages qu'il devient un autre lui-même en grandissant et surtout en se nourrissant des autres. 

La conclusion nous offre un bel écho à cette situation, tandis qu' Hissune regarde le soleil pour une dernière fois avant de rebrousser chemin pour retourner définitivement dans le labyrinthe afin d'assister Lord Valentin de Majipoor.

Je viens de détailler un peu ici les deux moments qui m'ont plu énormément mais beaucoup d'autres sont inoubliables, comme ce parcours dans le désert des rêves volés. La région désertique de Suvrael et sa galerie de portraits sublimes par exemple.

La découverte de Majipoor peut se poursuivre en plus, puisque Robert Silverberg a consacré de nombreux romans à ces terres imaginaires, si précises qu'on a parfois l'impression qu'on les a visitées pour de vrai.


Commentaires

Ça y est, le challenge New York en littérature 2012 touche à sa fin ! Mais je renouvelle l’expérience. Si cela t’intéresse toujours, n’hésite pas à venir t’inscrire à la version 2013 ici : http://enlivrons-nous.com/2012/11/01/challenge-new-york-en-litterature-2013-top-depart/
Sinon, eh bien, je te remercie d’avoir participé en 2012 et te souhaite de jolies lectures à l’avenir.
Emily
c'était un plaisir de participer à ce challenge, qui fut le premier pour moi ! à binetôt Emily!