Graveney Hall de Linda Newbery

 Graveney Hall - Linda Newbery

J'ai beaucoup aimé l'ambiance de ce roman qui alterne entre deux époques. La première, celle d'aujourd'hui, où Greg, un ado de 17 ans, photographe amateur découvre et se passionne pour Graveney hall, une demeure bourgeoise anglaise ravagée par un incendie en 1917. La deuxième époque : la première guerre mondiale, où un jeune homme, Edmund Pearson, habitant de cette maison est envoyé sur le front français. Malgré les horreurs des combats, il vit intensément sa première histoire d'amour avec un autre soldat. 

Entrer avec Greg dans les ruines de cette maison fut un réel plaisir. Comme lui, j'ai eu envie de découvrir les mystères et les histoires cachées de ces habitants. 

Au-delà de cette intrigue, c'est aussi pour Greg, la découverte de sentiments contradictoires, ceux portés pour Faith, fervente croyante, bénévole pour la reconstruction de Graveney Hall et ceux portés pour Jordan, le seul garçon de sa classe. Les sentiments qu'éprouvent Greg sonnent justes. Ses hésitations quant à son orientation sexuelle sont d'une grande crédibilité. 

Quant aux passages où Greg et Faith échangent sur la foi et les questions existentielles, notamment sur l'existence de Dieu, j'avoue qu'ils m'ont parus un peu trop long même si je reconnais la pertinence de ceux-ci dans l'histoire. J'avais sûrement plus envie de m'attarder sur le "couple" Greg et Jordan. Sans oublier le personnage attachant d'Edmund, son histoire et ses décisions irréversibles sur l'avenir de Graveney Hall.

Je vous recommande le billet de ManU dont je partage l'avis et celui de Les diagonales du temps.

Graveney Hall - Linda Newbery - Le livre de poche - Sortie en janvier 2014 (publié chez Phébus en 2013)

 

Commentaires

manU B a dit…
Un billet qui synthétise bien les différents aspects de ce roman.
comme je le disais, je rejoins ton avis de lecture ! et au fait, merci pour la proposition d'envoi du bouquin (j'ai découvert ta réponse sur ton blog hier). Pour une prochaine fois peut-être ! bonne journée.