mardi, septembre 17, 2013

Le coeur de Thomas de Moto Hagio


Lorsque le corps du jeune Thomas Werner est retrouvé mort un matin d'hiver, la seule chose qu'il laisse derrière lui est une lettre adressée à son camarade Juli, et dans laquelle il lui confesse son amour. Bouleversé par cette révélation, le studieux Juli sombre dans des abîmes de confusion, et c'est à son ami Oscar qu'incombe le devoir de veiller sur lui, malgré les sentiments coupables qu'il éprouve lui aussi pour son triste patient. Cet équilibre fragile va être violemment secoué lorsqu'arrive à l'école un nouvel élève, Eric, dont la ressemblance à Thomas est troublante...(présentation éditeur)

Le Cœur de Thomas est considéré comme le premier manga destiné à un public féminin dont l'intrigue sentimentale ne concerne pas un garçon et une fille, mais des garçons uniquement. 

Marquée par des films comme Les Amitiés particulières ou Mort à Venise, Moto Hagio, comme les autres auteurs de manga de l'époque, était fascinée par les sentiments et les nouvelles possibilités d'écriture et de dessin qu'offrait une relation amoureuse entre des jeunes hommes. Érigé en classique au Japon, Le Cœur de Thomas est considéré comme le premier manga de type shônen-ai, précurseur d'un genre de manga qui fait partie intégrante de l'édition japonaise de manga, le Boy's love. (source)


Extrait vidéo


Découvert par hasard en librairie, c'est son côté vintage qui m'a plu. Ce volume regroupe ici trois tomes publiés la première fois de 1973 à 1975 au Japon. Effectivement, iI m'a fait pensé au film de 1964 Les amitiés particulières de Jean Delannoy qui mettait en scène deux jeunes garçons qui découvrent le sentiment amoureux dans un pensionnat.
 
Au-delà de l'histoire d'amour et de la passion, Moto Hagio aborde aussi de nombreux thèmes comme celui du suicide, du deuil, les traumatismes de l'enfance, le poids du secret, la difficulté de vivre pour un adolescent et celle de prendre son envol. Des thèmes classiques, certes, mais plutôt bien abordés et plus profonds qu'il n'y paraît à première vue. La noirceur de l'histoire devait détonner dans ce qui se faisait à l'époque en matière de shôjo j'imagine. Bonne surprise donc pour ce manga apparemment culte au Japon,  dont les fans français attendaient sa réédition depuis longtemps. Un manga qui revêt un charme désuet avec des dessins typiques en ce qui concerne les yeux très expressifs des personnages. 

Pour lire un extrait du manga : c'est ici.
La critique du site manga news à lire ici et un autre article ici

Aucun commentaire: