Alain Delon

Alain Delon in “Rocco e i suoi fratelli”, 1960.


4 commentaires:

joseph a dit…

L a beauté du diable: un peu du James Dean de "rebel without a cause" car même s'il est devenu ce "prétentieux" sa jeunesse a été loin d'être dorée et finalement sa réussite est elle méritée, les fans de l'autre monstre sacré du ciné français , J P Belmondo , auront sans doute un avis peu tranché!

Guillome a dit…

@Joseph : Delon "jeune" reste une icône sur l'Avenue (et moins Bel Bel) avec un magnétisme dingue !!!

dasola a dit…

Bonsoir Guillome, on peut dire crûment que Delon jeune était un beau mec. Dans Plein Soleil ou la Piscine : whaou.

Guillome a dit…

@Dasola : tu n'est pas crue mais objective ;-)