Le désespoir des singes et autres bagatelles de Françoise Hardy

Le désespoir des singes et autres bagatelles de Françoise Hardy

Cette autobiographie parue à l'automne 2008 fut une belle lecture d'été sur la plage. Françoise Hardy y est sincère, directe et profonde. Aucun voyeurisme. Une grande pudeur au contraire. Nous suivons le parcours artistique depuis ses 16 ans jusqu'à la fin 2007. Françoise Hardy nous rappelle que ses projets musicaux, sa création artistique sont intimement liés à sa vie personnelle, ses amours, ses doutes et ses angoisses. Sans oublier l'écriture de ses livres traitant de l'astrologie et de son travail à la radio. Ce livre apporte un éclairage indispensable lorsque l'on réécoute certaines de ses chansons qui apparaissent alors encore plus personnelles. 

Comme elle l'a souligné lors de la promotion de son livre, raconter en détail ses sessions d'enregistrements  l'ont vite ennuyé et elle a préféré écrire sur son intimité avec un éclairage presque psychanalytique. C'est cet aspect là qui m'a profondément plus. L'analyse de son métier, de sa relation amoureuse avec Jacques Dutronc (entre autres) le recul vis-à-vis de sa mère sont autant de points forts qui font la réussite de ce récit personnel. Ce livre m'a confirmé que Françoise Hardy reste une artiste élégante et d'une classe folle ! 


Aucun commentaire: