Déroute sauvage de Guillaume Guéraud

Déroute sauvage de Guillaume Guéraud

Sur le papier, c'est un voyage scolaire en Espagne, dans le cadre d'un projet pédagogique qui devrait permettre aux élèves de se familiariser avec leur deuxième langue vivante et de découvrir la vallée de l'Aragon. Sauf que ça vire au cauchemar. En pleine nuit, au coeur des Pyrénées, le bus quitte la route et bascule. Une chute vertigineuse et un amas de corps broyés entre la tôle et le granit. Quelques rescapés s'extirpent des décombres. Ils croient avoir échappé au pire. Mais ils confondent la fin et le commencement. Car trois sauvages sanguinaires surgissent des ténèbres...

Guillaume Guéraud nous offre une parodie des films d'horreur. Ça va vite, ça saigne, ça tue, ça charcute. On est sans cesse en haleine, on reprend son souffle (à la lecture d'extraits de bulletins scolaires, pages de cahiers personnels des élèves, recommandations des professeurs pour le voyage), pour replonger immédiatement , à la scène suivante, dans l'effroi.

L'écrivain prend plaisir à nous faire sourire et à nous faire frémir. Les morts s'accumulent rapidement, l'horreur va crescendo et les clichés du genre sont  tous représentés (fuite, avec une cheville cassée, c'est peine perdue, cabane perdue au milieu de la forêt où les montres sanguinaires vous attendent, téléphone portable qui ne capte pas pour appeler les secours, bordel de merde, pourquoi ça m'arrive à moi  !!!!! des gorges éventrées, des corps sectionnés, estomacs qui se vident, hache plantée en plein crâne...).
Il faut évidemment prendre ce roman au 2ème degré. Certains crieront au scandale devant cette violence  gratuite. Le genre gore est adoré par les ados et Guillaume Guéraud qui nous avait habitué à d'autres romans 'chocs' (dont la violence est traitée différemment, notamment dans Je ne mourrais pas gibier) nous propose un hommage au slasher à prendre comme tel; C'est d'ailleurs en préambule qu'il remercie Tobe Hooper (massacre à la tronçonneuse) et Wes Craven (la colline a des yeux).

On ferme les yeux sur certaines lignes en se disant que c'est dégueulasse, tout en repensant au dernier film  gore de la semaine dernière (Hostel, Vertige...). Les amateurs du genre seront comblés malgré  la brièveté  du roman. Mais rassurerez-vous ne ferez pas de cauchemars, c'est plutôt soft comparé à d'autres romans du genre et pour certains, ça sera une petite récréation.


Guilllaume Guéraud est né en 1972 à Bordeaux. Il a fait des études de journalisme et a travaillé dans divers quotidiens régionaux. Il vit aujourd'hui à Marseille. Il a écrit plusieurs romans pour enfants et ados, publiés notamment aux éditions du Rouergue dans la collection "Do à Do".

Plusieurs blogs qui ont beaucoup aimé :-) ici, ici, et d'autres qui ont vraiment aimé : ici, ici

Aucun commentaire: