dimanche 29 mars 2015

Les âmes silencieuses de John Pogue

4 commentaires:

Grande-Bretagne. 1974. le professeur Joseph Coupland mène une expérience afin de soigner la jeune Jane Harper, qui se dit possédée par un fantôme nommé  Evey. Il est entouré de deux étudiants bientôt rejoint par Brian, embauché en tant que caméraman. 

Chassée de l'université d'Oxford, l'équipe se voit contraint d'aller dans une vielle maison pour continuer leur projet. Entre séances d'hypnoses et de spiritisme, Evey semble enfin se manifester à travers une poupée. Si le professeur croit dur comme fer pouvoir guérir sa patiente, les étudiants, eux, commencent à douter surtout quand les activités paranormales se multiplient. Entre explications rationnelles et surnaturelles, mon coeur balance...


Produit par la Hammer (qui rappelons le, a fait, notamment, de l'horreur et du gothique sa marque de fabrique dans les années 50) voici un bon film pop-corn version 2015 avec sa dose de sursauts, de frayeurs plus ou moins gentilles et une musique flippante qui vous met bien dans l'ambiance.

Alors mêmes si les personnages sont un poil caricaturaux, le film fonctionne plutôt bien et réserve au téléspectateur bien des surprises plus ou moins attendues.


Le film est parfois filmé, caméra à l'épaule, ce qui rajoute un effet de tension très réussi chez le public qui pourrait presque compatir pour les personnages du film qui n'en mènent pas large. L'actrice Olivia Cook est méconnaissable (c'est la fille qui joue la tenancière de l'hôtel dans la série Bates Motel ^^) et Jared Harris (le prof) rempli bien son rôle.

Bilan : un bon moment de cinéma d' horreur qui évite le gore. 

Et pour finir, petit détail (amusant ou flippant, au choix) à ajouter : le film est basé sur une expérience surnaturelle (The Philipp experiment) qui s'est réellement déroulée dans les années 70.


Merci à Ciné Trafic de nous avoir permis de découvrir ce film, grâce à l'opération dvdtrafic : "un dvd contre une critique".


dimanche 22 mars 2015

Passer l'hiver d'Aurélia Bardet

4 commentaires:

Belle découverte en ce dimanche après-midi. Après avoir voté, entre deux nuages gris, que ce film gris, très français. 

On y découvre une station service où servent deux femmes. L'une plus vieille que l'autre jouée par une Gabrielle Lazure à la limite du film d'horreur. Une femme marquée par des traumatismes que l'on découvre peu à peu et pas forcément là où l'on croirait au départ.

Il y a la présence de l'eau, de l'océan atlantique, du silence, des lumières et de la nuit. Du désespoir aussi bien sûr et puis d'autre chose. Un rêve trouble et troublé comme entre deux eaux. Les actrices et les acteurs jouent avec justesse et sobriété, avec légèreté et humour aussi parfois.

Bref, les habitants de l'Avenue vous recommandent vivement ce film.

D'autant plus que la nouvelle qui sert de base au film est extraite du recueil du même nom écrit par Olivier Adam. C'est d'ailleurs cette mention d'adaptation qui a attiré notre attention dans le choix de ce film. Alors ceux qui connaissent les romans de l'écrivain ne seront pas surpris. On y retrouve cette ambiance grise, souvent de deuil et de souvenirs. 



Nous sommes enchanté d'avoir participé à l'opération DVDtrafic : "un dvd contre une critique". Un grand merci donc à Ciné Trafic pour nous avoir proposé et envoyé ce film.

+ d'infos sur le film.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...